Logo

Chirurgie viscérale, digestive et cancérologique - Unité de transplantation hépatique

    • Chirurgie hépato bilio pancréatique

      La chirurgie hépato-biliaire et pancréatique est une spécialité à part entière au sein de la chirurgie digestive. Elle traite les maladies du foie, de la vésicule biliaire, des voies biliaires et du pancréas qui nécessitent soit une intervention chirurgicale, soit un traitement médical supervisé par l'équipe chirurgicale.

      Le foie

      Organe complexe, qui assure trois fonctions vitales : une fonction d'épuration, une fonction de synthèse et une fonction de stockage. C'est le plus volumineux des viscères humains. Il est situé dans l'hypochondre droit, zone de l'abdomen localisée entre le mamelon droit et les côtes. Le foie présente la caractéristique essentielle de " regrossir " après l'ablation d'une partie.Les interventions qui concernent le foie et les voies biliaires vont de la chirurgie la plus simple qui peut être faite en ambulatoire (ablation de la vésicule sous cœlioscopie) jusqu'à des interventions complexes et multidisciplinaire comme les hépatectomies majeures pour cancer.La prise en charge de ces malades nécessite un environnement technique très sophistiqué et performant. Mais surtout une collaboration très étroite de différentes spécialités : chirurgiens, gastro-entérologues, radiologues, anesthésistes, réanimateurs, oncologues.

      Le pancréas

      Il est profondément localisé dans l'abdomen. Il est situé derrière l'estomac, au contact du duodénum (la première partie de l'intestin) et des voies biliaires. Il repose sur des vaisseaux sanguins importants: l'artère et la veine mésentérique supérieure, et le tronc cœliaque. Le pancréas est un organe allongé qui comporte trois parties, appelées: la tête, le corps et la queue du pancréas.

      Il a une fonction de sécrétion d'enzymes digestives (fonction exocrine) et sécrétion d'hormones (fonction endocrine). L'insuline est l'hormone la plus importante.

      La pancréatectomie consiste en l'ablation d'une partie du pancréas. Les progrès de la chirurgie permettent des gestes de plus en plus ambitieux avec notamment des reconstructions vasculaires. La prise en charge des patients par une équipe multidisciplinaire entrainée est essentielle dans ces pathologies complexes.

    • Transplantation hépatique

      En 2016, l'unité de Transplantation Hépatique du service de chirurgie viscérale et digestive fêtera sa 30ème année d'activité avec plus de XXX greffes de foie réalisées par les professeurs Gillet, Mantion, et Heyd.

      L'équipe de transplantation hépatique se compose de chirurgiens, de médecins anesthésistes, de médecins réanimateurs, d'hépatologues des CHRU de Besançon et Dijon, de kinésithérapeutes et de diététiciens. Les patients des régions Bourgogne et Franche-Comté nécessitant une greffe de foie sont ainsi transplantés au sein de notre unité.

      La transplantation hépatique est une intervention très lourde, qui consiste en l'ablation totale du foie malade et son remplacement par un foie sain. Cette intervention n'est possible que grâce au don d'organe, la plupart du temps par un donneur décédé en état de mort cérébrale.

      Lorsqu'un greffon est disponible pour un patient receveur, celui-ci est convoqué en urgence au CHRU pour être préparé à la greffe. L'intervention, d'une durée de 5 à 10 heures, est suivie d'une hospitalisation en réanimation chirurgicale (niveau -1) puis en chirurgie viscérale (unité de Transplantation hépatique - niveau +4) et enfin en hépatologie (niveau +5). En cas de non fonctionnement du greffon ou de rejet, le patient peut être re-transplanté en urgence.

      La transplantation hépatique permet de traiter :

      • La cirrhose avancée, qu'elle soit d'origine virale (hépatites), biliaire (cholangite sclérosante), ou alcoolique
      • Certaines lésions cancéreuses du foie
      • Certaines maladies métaboliques (Maladie de Wilson...)
      • Les intoxications médicamenteuses mettant en jeu le pronostic vital (intoxication au paracétamol...)
    • Chirurgie de l'oesophage et de l'estomac

      La chirurgie oeso-gastrique participe à la prise en charge de certaines lésions et de certains symptômes affectant la partie haute du tube digestif incluant l'œsophage dans ses portions cervicale, thoracique et abdominale ainsi que l'estomac.

      Cette chirurgie est carcinologique lorsqu'elle participe au traitement d'un cancer. Elle est fonctionnelle pour les symptômes chroniques. Dans certaines situations, elle peut être réalisée dans le cadre de l'urgence par notre équipe comportant un chirurgien sénior et un interne qui sont sur place 24h sur 24. La chirurgie oeso-gastrique peut nécessiter l'exérèse plus ou moins étendue de l'œsophage et/ou de l'estomac. Elle peut être élargie à d'autres organes ou être associée à une chimiothérapie intrapéritonéale. Elle peut aussi réaliser un remodelage anatomique pour pallier à certains symptômes chroniques. Cette chirurgie peut être effectuée par voie coelioscopique, par une incision abdominale, par une incision thoracique, par une incision cervicale, parfois par une combinaison de plusieurs voies d'abord simultanées. Il arrive d'opérer à plusieurs équipes chirurgicales ou avec les endoscopistes au cours d'une même intervention.

      La chirurgie oeso-gastrique s'intègre souvent dans une prise en charge multidisciplinaire associant d'autres médecins pour préciser le diagnostic et/ou participer au traitement d'une pathologie. Les dossiers peuvent être discutés en réunions multidisciplinaires de pathologie bénigne avec les gastro-entérologues, les endoscopistes, les radiologues, les médecins nucléaires, auxquels se joignent les oncologues et les radiothérapeutes lors des réunions de concertation pluridisciplinaires obligatoires en cas de cancer. Le chirurgien peut proposer un traitement non chirurgical pour certaines affections, qu'elles soient bénignes ou malignes. La prise en charge de l'obésité est traitée dans le chapitre consacré à la chirurgie endocrine et bariatrique.

      Avant la chirurgie, il est souvent nécessaire de compléter le bilan par des examens fonctionnels ( pHmétrie, impédance-pHmétrie, manométrie, scintigraphie de vidange gastrique), radiologiques (transit oeso-gastro-duodénal, échographie, scanner, IRM, PET-scanner, scintigraphie), endoscopiques (oeso-gastro-duodénoscopie, écho-endoscopie sous anesthésie générale) et parfois une exploration chirurgicale par une cœlioscopie.

      Les interventions oeso-gastriques étant fréquemment pourvoyeur de symptômes post-opératoires et de séquelles fonctionnelles, la prise en charge pré- et post-opératoire est globale. Elle fait intervenir les infirmiers, les diététiciens, les kinésithérapeutes, l'orthophoniste ou la psychologue, que ce soit en consultation ou durant l'hospitalisation.

    • Chirurgie endocrinienne et de l'obésité (bariatrique)

      Obésité

      La chirurgie bariatrique permet chez des patients sélectionnés une perte de poids qui ne peut être obtenue par une prise en charge diététique seule. Elle nécessite un suivi pré et post-opératoire multidisciplinaire rigoureux, à vie, qui est le seul garant d'une efficacité à long terme. Dans notre service nous avons adopté les critères de la Haute Autorité de Santé et les dossiers de tous les patients sont discutés dans une réunion pluridisciplinaire mensuelle. Nous réalisons les différentes techniques chirurgicales (anneau gastrique, by-pass gastrique et sleeve-gastrectomie) dans les meilleures conditions de sécurité après évaluation au cas par cas.

      Thyroïde

      L'ablation de la glande thyroïde est envisagée dans plusieurs situations : goitre, nodules, hyperthyroïdie ou cancer. Elle consiste à retirer la thyroïde partiellement ou en totalité par une incision à la base du cou. En cas de thyroïdectomie totale, un traitement de substitution par hormones thyroïdiennes est nécessaire à vie.

      Parathyroïde

      Les glandes parathyroïdes participent à la régulation du taux de calcium dans le sang. En cas d'élévation anormale, un bilan par prise de sang, échographie et scintigraphie permettra d'identifier si un ou plusieurs glandes sont en cause. Une intervention chirurgicale est alors envisagée et consiste à retirer la ou les glandes incriminées. Cette opération se fait par une incision à la base du cou dans le cadre d'une hospitalisation de 48 heures en général.

    • Chirurgie colo-rectale

      Colon

      La chirurgie colique consiste à réaliser une colectomie, c'est-à-dire procéder à l'ablation d'une partie ou de la totalité du colon en fonction de la pathologie. En cas de cancer il sera également réalisé une ablation des ganglions autour de la tumeur. Cette chirurgie se fait dans le cadre d'une réhabilitation précoce qui consiste notamment à recourir à la chirurgie mini-invasive par cœlioscopie afin de minimiser les douleurs post-opératoires et la durée d'hospitalisation.

      Rectum

      Le traitement de référence du cancer du rectum consiste à enlever tout ou partie du rectum, parfois après un traitement pré-opératoire par radiochimiothérapie. Cette intervention chirurgicale nécessite une prise en charge spécialisée pluridisciplinaire par les oncologues, radiothérapeutes, gastro-entérologues et chirurgiens. Dans notre service, l'ensemble des dossiers sont discutés toutes les semaines au cours d'une réunion spécifique afin de définir la meilleure stratégie pour chaque patient.

      L'ablation du rectum se fait sous cœlioscopie afin de minimiser les douleurs post-opératoires et permettre une reprise rapide de l'alimentation et du transit intestinal.

    • Chirurgie d'urgence

      Le Service d'Accueil des Urgences est ouvert tous les jours, 24h/24 et 7j/7.

      La consultation en urgence auprès d'un chirurgien viscéral et digestif est possible au sein du SAU, si et seulement si votre état le nécessite. Par ailleurs, notre service est le centre de recours régional pour la chirurgie digestive (transfert de patients de la région nécessitant nos compétences et le plateau technique du CHRU).

      La chirurgie d'urgence comprend toutes les interventions réalisées hors du circuit habituel de programmation d'une intervention chirurgicale. Le délai entre votre arrivée au CHRU et l'opération chirurgicale est fonction du degré d'urgence de votre cas et peut varier de quelques minutes (fracture de rate après accident de la voie publique) à plusieurs heures ou jours (lorsque votre état nécessite une préparation spécifique pour l'intervention).

      A titre indicatif, les interventions les plus fréquemment réalisées en urgence concernent

      • La vésicule biliaire : ablation (cholécystectomie) en cas d'infection
      • L'intestin grêle et le colon : syndromes occlusifs et perforations digestives
      • L'appendice : appendicites et péritonites d'origine appendiculaire
      • La prise en charge de blessés ou polytraumatisés : accidents de la voie publique, chutes, ...

      Une consultation en urgence n'aboutit pas toujours à une intervention immédiate : en fonction de votre état de santé et des conclusions de la consultation, vous pourrez soit regagner votre domicile avec des consignes spécifiques (rendez-vous de consultation, programmé ultérieurement, traitement médicamenteux, prescription d'imagerie médicale ...), soit être hospitalisé pour surveillance en milieu médical.

      Si une chirurgie en urgence est indiquée, la consultation d'anesthésie sera réalisée juste avant l'intervention, au bloc opératoire. En post-opératoire, l'hospitalisation sera débutée en service de chirurgie (chirurgie viscérale idéalement ou autre service de chirurgie temporairement en cas de manque de place), ou en secteur de réanimation si votre état le nécessite.

    • Stomathérapie

      Consultation de stomathérapie

      Le chirurgien vous a expliqué que pendant l'intervention chirurgicale, il allait mettre en place une stomie.

      L'infirmière stomathérapeute est une infirmière spécialisée dans les soins aux personnes porteuses de stomie digestive ou urinaire.

      Elle vous accompagne avant et après l'opération afin que vous puissiez reprendre une vie personnelle, familiale, professionnelle et sociale normale.

      Avant l'opération

      Si une stomie est envisagée, l'infirmière stomathérapeute vous rencontre (ainsi que vos proches) avant l'opération afin de vous donner toutes les explications. L'emplacement de la future stomie est repéré, en tenant compte de vos habitudes de vie et de votre morphologie.

      Après l'opération

      L'infirmière stomathérapeute vous montre et vous apprend à faire les soins, changer la poche afin que vous soyez indépendant le plus tôt possible. Elle vous aide aussi à choisir l'appareillage le plus adapté pour vous..

      Après la sortie de l'hôpital

      L'infirmière stomathérapeute est disponible pour vous revoir en consultation ou vous répondre par téléphone si vous avez des questions, besoin de conseils...

      Elle est en général joignable tous les jours ouvrables de 8h30 à 12h30 et de 13h15 à 16h45 au 03 81 66 86 57.

    • Chef de service : Professeur Bruno HEYD
    • Docteur Nicolas BOUVIEZ
    • Docteur Alexandre DOUSSOT
    • Docteur Hicham EL MASRI
    • Docteur Philippe EVRARD
    • Docteur Zaher LAKKIS
    • Docteur Simone MANFREDELLI
    • Docteur Pierre MATHIEU
    • Docteur Brice PAQUETTE
    • Docteur Celia TURCO

    Rubrique mise à jour le 06/08/2018

    • Madame Céleste ROXO-CLÉMENTE, bloc opératoire
    • Madame Catherine BRETON, aile sud
    • Madame Katia HOLLAENDER, aile ouest
  • Nom du praticien
    Consultation
    Jours de consultation
    Contact
    Docteur
    Nicolas BOUVIEZ
    Chirurgie générale
    Chirurgie endocrinienne et de l'obésité
    Mercredi matin
    Tél. 03 81 66 83 23
    Docteur
    Alexandre DOUSSOT
    Docteur
    Hicham EL MASRI
    Docteur
    Philippe EVRARD
    Professeur
    Bruno HEYD
    Chirurgie générale
    Chirurgie du foie et du pancréas
    Transplantation hépatique
    Lundi après-midi*
    Vendredi
    Tél. 03 81 66 83 40
    Docteur
    Zaher LAKKIS
    Docteur
    Simone MANFREDELLI
    Docteur
    Pierre MATHIEU
    Chirurgie générale
    Chirurgie de l’œsophage et de l'estomac
    Jeudi
    Tél. 03 81 66 83 43
    Docteur
    Brice PAQUETTE
    Chirurgie générale
    Transplantation hépatique
    Chirurgie colorectale
    Chirurgie des maladies péritonéales
    Chirurgie des sarcomes
    Jeudi matin
    Tél. 03 81 66 93 66
    Docteur
    Celia TURCO

    Rubrique mise à jour le 06/08/2018

     

    • Chirurgie hépato bilio pancréatique

      A l’opposé de la chirurgie “à ciel ouvert”, cette technique limite le traumatisme opératoire. En effet, elle permet au chirurgien d’opérer par des incisions plus infimes grâce à l’utilisation d’instruments longs et fins et d’un système d’imagerie vidéo.

       

    • Chirurgie robotique

      Le système chirurgical da Vinci est utilisé dans le cadre d'interventions traitant un large éventail de pathologies. Il utilise des technologies révolutionnaires qui permettent une approche chirurgicale moins invasive. C'est une alternative efficace à la chirurgie ouverte et à la laparoscopie.

       

      Les chirurgiens pratiquent ainsi des interventions complexes avec de minuscules incisions. <br/>Cette méthode apporte beaucoup moins de douleurs post-opératoires et réduit la durée d'hospitalisation. Les résultats cliniques n'en sont que meilleurs.

       

      Décollement colopariétal

      Section d’un vaisseau après ligature

    • Chimiothérapie Intra Péritonéale (CHIP)

      La chimiothérapie intrapéritonéale est une autre manière d’administrer la chimiothérapie, qui consiste à injecter les médicaments de chimiothérapie dans la cavité péritonéale, directement au contact des organes abdominaux.

      Pour ce faire, après avoir retiré toutes les parties visibles de la tumeur par chirurgie, le chirurgien installe un cathéter dans l’abdomen. Ce cathéter servira par la suite à administrer les médicaments. La chimiothérapie intrapéritonéale se déroule en complément et même temps que la chimiothérapie classique, en six cycles successifs. Les médicaments utilisés sont essentiellement des sels de platine. Ils sont injectés à travers le cathéter dans la cavité péritonéale où ils circulent librement. Les organes de la cavité péritonéale sont donc dans une sorte de « bain » de chimiothérapie. Les médicaments s’attaquent directement aux foyers cancéreux avec lesquels ils sont en contact.

      Source : e-cancer

    • Transplantation hépatique

      En 2016, l’unité de Transplantation Hépatique du service de chirurgie viscérale et digestive fêtera sa 30ème année d’activité avec plus de 600 greffes de foie réalisées par les professeurs Gillet, Mantion, et Heyd.

      L’équipe de transplantation hépatique se compose de chirurgiens, de médecins anesthésistes, de médecins réanimateurs, d’hépatologues des CHRU de Besançon et Dijon, de kinésithérapeutes et de diététiciens. Les patients des régions Bourgogne et Franche-Comté nécessitant une greffe de foie sont ainsi transplantés au sein de notre unité.

      La transplantation hépatique est une intervention très lourde, qui consiste en l’ablation totale du foie malade et son remplacement par un foie sain. Cette intervention n’est possible que grâce au don d’organe, la plupart du temps par un donneur décédé en état de mort cérébrale.

      Lorsqu’un greffon est disponible pour un patient receveur, celui-ci est convoqué en urgence au CHRU pour être préparé à la greffe. L’intervention, d’une durée de 5 à 10 heures, est suivie d’une hospitalisation en réanimation chirurgicale (niveau -1) puis en chirurgie viscérale (unité de Transplantation hépatique – niveau +4) et enfin en hépatologie (niveau +5). En cas de non fonctionnement du greffon ou de rejet, le patient peut être re-transplanté en urgence.

       

      La transplantation hépatique permet de traiter :

      • La cirrhose avancée, qu’elle soit d’origine virale (hépatites), biliaire (cholangite sclérosante), ou alcoolique.
      • Certaines lésions cancéreuses du foie.
      • Certaines maladies métaboliques (Maladie de Wilson…)
      • Les intoxications médicamenteuses mettant en jeu le pronostic vital (intoxication au paracétamol…)
Pôle investigation et innovations chirurgicales

Bâtiment gris

Préparez votre venue grâce au plan interactif
Informations pratiques

Consultations : Bâtiment gris niveau 0

Hospitalisation : Bâtiment gris 4ème étage

Aile ouest : Tél. 03 81 66 82 73

Aile sud : Tél. 03 81 66 82 72