Logo

Une avancée considérable pour les femmes souffrant de vestibulodynie provoquée

Une avancée considérable pour les femmes souffrant de vestibulodynie provoquée

Février 2022

Comme l’endométriose, la vestibulodynie est à la fois difficile à supporter et encore trop peu diagnostiquée. Les solutions thérapeutiques proposées sont peu satisfaisantes. Cette pathologie méconnue concerne pourtant environ une femme sur dix, majoritairement de jeunes femmes. Le service de dermatologie du CHU de Besançon travaille depuis des années sur cette pathologie. Il a mis au point et testé un traitement à base d’injection de toxine botulique dont il a pu mesurer l’efficacité.

Qu’est-ce que la vestibulodynie provoquée ?

La vestibulodynie provoquée se traduit par une douleur localisée à l'entrée vaginale qui se manifeste lors des contacts. Mettre un tampon, avoir des rapports sexuels est douloureux… Le retentissement sur la qualité de vie des patientes est considérable. La fonction sexuelle féminine peut être sévèrement altérée. Pourtant, cette pathologie, qui ne comporte pas de lésions visibles, est difficile à diagnostiquer. Plusieurs années peuvent s’écouler avant qu’un diagnostic ne soit posé. Et quand enfin le problème est identifié, les solutions thérapeutiques proposées s’avèrent plus ou moins efficaces.

La mise au point au CHU de Besançon d’une technique spécifique d’injection de toxine botulique

Parmi les traitements disponibles, les injections de toxine botulique A sont une alternative au recours à la chirurgie qui est un geste lourd n’empêchant pas la récidive. Par effet paralytique sur les fibres musculaires, la toxine botulique peut en effet diminuer la tonicité musculaire qui serait très souvent associée aux vestibulodynies.

En collaboration avec le service de médecine physique et réadaptation du CHU, les dermatologues ont mis au point une technique spécifique d’injection de toxine botulique, à la dose de 100 U et avec des seringues équipées d’« aiguilles de détection-injection ». Ces aiguilles permettent de cibler de façon très précise le site d’injection par contrôle électroneuromyographique : l’activité électrique enregistrée par l’aiguille d’injection est utilisée comme guide pour le positionnement dans le muscle cible.

Des résultats significatifs et rapidement efficaces

L’efficacité de ces injections a été démontrée dans le cadre du projet de recherche clinique Vestibule, porté par le CHU de Besançon et conduit également au sein de l’AP-HP.
Soixante patientes ont été incluses dans l’étude. Trente patientes ont été traitées par des injections bilatérales de toxine dans les muscles du périnée sous guidage EMG. Trente autres ont reçu des injections de sérum physiologique (placebo). Ni le médecin, ni les patientes n’étaient informés du type de produit administré.
La douleur lors des rapports, la qualité de vie et la qualité de vie sexuelle ont été recueillies avant traitement, puis 3 et 6 mois après les injections.
Le traitement s’est avéré être significativement et rapidement efficace sur la douleur déclenchée lors des rapports, sur la qualité de vie et la vie sexuelle des patientes.

 

Le traitement défini par les dermatologues et le service de médecine physique et réadaptation du CHU de Besançon permet ainsi d’interrompre le cercle vicieux douloureux. Les injections de toxine botulique A doivent désormais être intégrées dans la prise en charge globale de la vestibulodynie provoquée. Ces travaux ont été présentés lors des Journées dermatologiques de Paris, en décembre 2021 et ont valu au Dr Fabien Pelletier et à ses collaborateurs, le prix de la meilleure communication orale et le prix du jury.

_ _ _ _ 

Etude VESTIBULE : efficacité des injections de toxine botulique dans le traitement des vestibulodynies provoquées F. Pelletier, D. Verollet, A. Gerazime, F. Aubin, G. Amarenco, B. Paratte. Communication orale, Journées Dermatologiques de Paris, 30 novembre au 4 décembre 2021.

Pelletier F. et al. Efficacy of high doses of botulinum toxin A for treating provoked vestibulodynia. Br J Dermatol 2011 ;164 :617-622 (étude pilote).

A lire aussi :

Inauguration du nouvel HéliSMUR
Actu générale

Octobre 2022

Inauguration du nouvel HéliSMUR

Le nouvel HéliSMUR du CHU a été inauguré le mercredi 5 octobre. Grâce à l’engagement de l’Agence régionale de santé Bourgogne Franche-Comté, au travail des équipes du CHU et à la collaboration de la société Mont Blanc...

En savoir plus

Octobre rose au CHU : tou·te·s mobilisé·e·s contre le cancer du sein
Actu générale

Octobre

Octobre rose au CHU : tou·te·s mobilisé·e·s contre le cancer du sein

Octobre rose est le mois de sensibilisation à la lutte contre le cancer du sein. Le CHU se mobilise aux côtés de ses équipes avec l’organisation de nombreuses actions qui viendront rythmer tout le mois d’octobre. Le...

En savoir plus

Spondyloarthrites : webconférence mercredi 12 octobre
Actu générale

Septembre 2022

Spondyloarthrites : webconférence mercredi 12 octobre

A l’occasion de la journée mondiale des rhumatismes inflammatoires, la webconférence Spondyloarthrites, parlons-en ! sera animée le mercredi 12 octobre de 18h30 à 19h15 le Pr Daniel Wendling, rhumatologue au CHU de...

En savoir plus

Semaine européenne du développement durable : focus sur un projet conduit au CHU
Actu générale

Septembre 2022

Semaine européenne du développement durable : focus sur un projet conduit au CHU

92 000 litres d’eau, 743 m3 de gaz et 6 300 kWh d’électricité économisés en 6 mois : cette diminution de consommation de ressources est celle constatée au CHU de Besançon, début 2020, à l’issue d’un projet mené au titre de...

En savoir plus

L’Échinococcose alvéolaire, quésaco ?
Actu générale

Septembre 2022

L’Échinococcose alvéolaire, quésaco ?

Très présente dans l’Est de la France, cette maladie appelée communément « la maladie du renard » reste encore bien méconnue du grand public.

En savoir plus

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !

Le cancer de la prostate est le premier cancer masculin, il tue environ 9000 personnes par an. Le traitement de référence, lorsqu'il n'y a pas de métastase, consiste à ôter la prostate et les vésicules séminales. C'est-ce...

En savoir plus

Septembre turquoise
Actu générale

Septembre 2022

Septembre turquoise

Septembre Turquoise est le mois de sensibilisation à la lutte contre les cancers gynécologiques.

En savoir plus

L'imagerie du CHU à la pointe des technologies innovantes avec le renouvellement de l'IRM 3T
Actu générale

Septembre 2022

L'imagerie du CHU à la pointe des technologies innovantes avec le renouvellement de l'IRM 3T

Le plateau technique d’imagerie du CHU est composé de deux IRM : une IRM 1,5 Tesla et une IRM 3 Tesla. Pour maintenir son haut niveau de performance, le CHU vient de renouveler son IRM 3T avec le choix d’un appareil de...

En savoir plus

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux

Les infarctus cérébraux constituent la première cause d’invalidité dans le monde, notamment en raison du délai de prise en charge des patients éloignés des centres proposant des procédures de neuroradiologie...

En savoir plus

Prévenir la mort inattendue du nourrisson et comprendre le sommeil de l'enfant
Actu générale

Septembre 2022

Prévenir la mort inattendue du nourrisson et comprendre le sommeil de l'enfant

A l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN), le Centre de référence de la MIN et les équipes de la maternité du CHU de Besançon renouvellent leur journée annuelle de...

En savoir plus