Logo

Soigner la dysfonction érectile : un traitement par ondes de choc régénérant et efficace

Soigner la dysfonction érectile : un traitement par ondes de choc régénérant et efficace

Septembre 2019

La dysfonction érectile est une incapacité persistante à obtenir et/ou maintenir une rigidité pénienne suffisante pour permettre un rapport sexuel satisfaisant depuis au moins trois mois. Ce trouble fonctionnel peut intervenir chez des hommes de moins de 40 ans comme chez des seniors de 75 ans. Cette pathologie a un impact sur la qualité de vie des patients et sur leur sexualité.

Depuis début 2019, le service d’urologie et d’andrologie du CHU est équipé de la machine Restoris Renova : un traitement par ondes de choc non invasif, non pharmacologique et indolore, qui agit sur la cause et non sur les symptômes de la dysfonction érectile. L’établissement bisontin est le seul centre de Bourgogne Franche-Comté à proposer cette technologie pour traiter cette pathologie.

Une technique indolore par ondes de choc
Le traitement par ondes de choc consiste à appliquer des micro-pulsations indolores de faible intensité au niveau de la verge du patient afin de faire proliférer les vaisseaux sanguins des corps caverneux, augmentant alors l'arrivée de sang dans la verge lors de l'érection. Ainsi, un mécanisme cellulaire se produit sous l’effet de la « shock wave therapy » pour aboutir à une régénération vasculaire. L’objectif final de la procédure est d’aider le patient à regagner en spontanéité dans ses rapports sexuels.

Un protocole efficace qui change la vie des patients
La prise en charge se déroule en moyenne sur 6 semaines à raison d’une séance de 30 minutes par semaine lors de la consultation avec le médecin andrologue. Les résultats sont observables pour le patient trois mois après le traitement. Au niveau tarifaire, le traitement est à la charge du patient tout comme le sont les traitements pharmacologiques pour ce type de trouble.
Concernant la réussite du protocole, la majorité des patients indiquent avoir retrouvé une activité sexuelle épanouie, bien que les résultats varient en fonction de la sévérité de la dysfonction érectile. En effet, certains patients s’avèrent partiellement répondeurs au traitement : cela a toutefois l’avantage de leur permettre de réduire les traitements oraux. A l’issue de la thérapeutique, les patients devront respecter quelques règles d’hygiène comme arrêter de fumer, faire du sport ou encore surveiller leur alimentation.

Le CHU de Besançon : établissement précurseur en andrologie
Grâce à ce procédé, les symptômes d’autres pathologies masculines telle que la maladie de Lapeyronie peuvent être traitées. Par ailleurs, le service utilise également des traitements comme des injections de collagénase enzymatique pour traiter la maladie de Lapeyronie et les dysfonctionnements érectiles.
Avec un andrologue référent des troubles de l’érection sur la région, le CHU se positionne comme précurseur de ces nouvelles thérapeutiques en Bourgogne Franche-Comté.

 

A lire aussi :

Spondyloarthrites : webconférence mercredi 12 octobre
Actu générale

Septembre 2022

Spondyloarthrites : webconférence mercredi 12 octobre

A l’occasion de la journée mondiale des rhumatismes inflammatoires, la webconférence Spondyloarthrites, parlons-en ! sera animée le mercredi 12 octobre de 18h30 à 19h15 le Pr Daniel Wendling, rhumatologue au CHU de...

En savoir plus

Semaine européenne du développement durable : focus sur un projet conduit au CHU
Actu générale

Septembre 2022

Semaine européenne du développement durable : focus sur un projet conduit au CHU

92 000 litres d’eau, 743 m3 de gaz et 6 300 kWh d’électricité économisés en 6 mois : cette diminution de consommation de ressources est celle constatée au CHU de Besançon, début 2020, à l’issue d’un projet mené au titre de...

En savoir plus

L’Échinococcose alvéolaire, quésaco ?
Actu générale

Septembre 2022

L’Échinococcose alvéolaire, quésaco ?

Très présente dans l’Est de la France, cette maladie appelée communément « la maladie du renard » reste encore bien méconnue du grand public.

En savoir plus

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !

Le cancer de la prostate est le premier cancer masculin, il tue environ 9000 personnes par an. Le traitement de référence, lorsqu'il n'y a pas de métastase, consiste à ôter la prostate et les vésicules séminales. C'est-ce...

En savoir plus

Septembre turquoise
Actu générale

Septembre 2022

Septembre turquoise

Septembre Turquoise est le mois de sensibilisation à la lutte contre les cancers gynécologiques.

En savoir plus

Dons d’ovocytes et de spermatozoïdes : pourquoi donner ses gamètes ?
Actu générale

Septembre 2022

Dons d’ovocytes et de spermatozoïdes : pourquoi donner ses gamètes ?

La nouvelle loi relative à la bioéthique promulguée le 2 août 2021 vient d’introduire d’importants changements avec l’ouverture de l'accès à l'assistance médicale à la procréation (aussi appelée PMA) aux couples de...

En savoir plus

L'imagerie du CHU à la pointe des technologies innovantes avec le renouvellement de l'IRM 3T
Actu générale

Septembre 2022

L'imagerie du CHU à la pointe des technologies innovantes avec le renouvellement de l'IRM 3T

Le plateau technique d’imagerie du CHU est composé de deux IRM : une IRM 1,5 Tesla et une IRM 3 Tesla. Pour maintenir son haut niveau de performance, le CHU vient de renouveler son IRM 3T avec le choix d’un appareil de...

En savoir plus

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux

Les infarctus cérébraux constituent la première cause d’invalidité dans le monde, notamment en raison du délai de prise en charge des patients éloignés des centres proposant des procédures de neuroradiologie...

En savoir plus

Prévenir la mort inattendue du nourrisson et comprendre le sommeil de l'enfant
Actu générale

Septembre 2022

Prévenir la mort inattendue du nourrisson et comprendre le sommeil de l'enfant

A l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN), le Centre de référence de la MIN et les équipes de la maternité du CHU de Besançon renouvellent leur journée annuelle de...

En savoir plus

Accès au CHU pour les patients et les visiteurs : le port du masque reste obligatoire
Actu générale

Août 2002

Accès au CHU pour les patients et les visiteurs : le port du masque reste obligatoire

Depuis le 1er août 2022, l’accès à l’ensemble des sites du CHU de Besançon n’est plus conditionné à la présentation d’un passe sanitaire, suite à l’entrée en vigueur de la loi du 30 juillet 2022 mettant fin aux régimes...

En savoir plus