Logo

Projet SAIAD : point d’étape

Projet SAIAD : point d’étape

Novembre 2022

Le néphroblastome, également appelé tumeur de Wilms, est la tumeur rénale maligne la plus fréquente de l’enfant. En France, cette tumeur représente environ 8 % des cancers pédiatriques, soit environ une centaine de nouveaux cas par an. Elle touche essentiellement le jeune enfant, entre 6 mois et 6 ans. Il s’agit, heureusement, d’une tumeur de bon pronostic. Le protocole de traitement, établi par la Société internationale d’oncologie pédiatrique, recommande la réalisation d’une chimiothérapie puis d’un geste chirurgical. Il s’agira, selon la situation, d’une néphrectomie totale (retrait de tout le rein et de sa tumeur) ou partielle (retrait d’une partie du rein avec sa tumeur et conservation de la partie saine du rein). Le temps chirurgical est donc un temps fondamental dans la prise en charge de ces enfants.

Modéliser en 3 dimensions pour optimiser la prise en charge

Il est possible, à partir des examens réalisés par le patient et notamment le scanner, de créer des reconstructions en 3 dimensions, ce qui permet de pouvoir visualiser avant l’intervention l’anatomie exacte du rein et de sa tumeur. Ces reconstructions 3D permettent de choisir avant l’opération le geste chirurgical à réaliser (néphrectomie partielle ou totale), d’anticiper les risques opératoires et d’améliorer l’information donnée au patient et à sa famille avant l’intervention. Cependant, ces reconstructions en 3D nécessitent de délimiter sur chaque coupe scanner les structures anatomiques que l’on souhaite modéliser (reins, tumeur, vaisseaux, voies urinaires). C’est ce qu’on appelle la segmentation. Elle peut être réalisée manuellement, par le chirurgien ou le radiologue, mais est extrêmement chronophage : il faut en moyenne 8 heures pour la réaliser. L’objectif du projet de recherche SAIAD1, auquel participent les services de chirurgie et de radiologie pédiatriques du CHU de Besançon, est donc d’utiliser des outils d’intelligence artificielle pour automatiser au maximum ce processus de segmentation. Deux outils d’intelligence artificielle sont utilisés : le raisonnement à partir de cas et les réseaux de neurones (deep learning).

A l’heure actuelle, deux modules ont été implémentés pour segmenter le rein et la tumeur. Il reste à développer deux autres modules pour segmenter les vaisseaux et les voies urinaires. Mais le système, permet déjà de réduire nettement le temps global de segmentation.

atérialiser les représentations en 3D

Un autre volet du projet consiste à développer différents supports pour ces reconstructions en 3 dimensions :

  • Un support physique avec des modèles imprimés en 3D qui peuvent être utilisés pour faciliter les explications données au jeune patient et à sa famille.
  • Des supports numériques, essentiellement utilisés par le chirurgien pour préparer son intervention.
  • Et enfin, des supports plus originaux comme une représentation sous forme d’hologramme (voir actu février 2020).

Pendant l’opération, le chirurgien a parfois besoin de visualiser ces reconstructions 3D. Un outil lui permettant de manipuler ces reconstructions 3D sans contact, en utilisant la gestuelle ou la voix, afin de respecter les contraintes de stérilité durant l’opération, est aussi en cours de développement.

Le projet SAIAD est un projet ambitieux. Les travaux conduits ont permis des avancées significatives mais doivent encore se poursuivre pour que l’outil soit finalisé et utilisable par les chirurgiens. Il permettra alors de mieux évaluer les possibilités de gestes chirurgicaux, d’identifier le traitement le plus adapté et ainsi d’optimiser significativement la prise en charge des tumeurs rénales. C’est l’enjeu de SAIAD-2.

1 : Segmentation Automatique de reins tumoraux chez l’enfant par Intelligence Artificielle Distribuée. Projet Interreg France-Suisse en collaboration avec FEMTO-ST de l’Université de Bourgogne Franche-Comté, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne ainsi que les sociétés Maincare, CFI, ennoia et Mirrakoi.

------

D’une durée de 24 mois et d’un montant de 1 084 933 €, le projet SAIAD V2 est soutenu par le programme européen de coopération transfrontalière Interreg France-Suisse V obtenu en 2020 et a bénéficié à ce titre d’un soutien financier du Fonds européen de développement régional (FEDER) de 316 608 €, de fonds fédéraux Interreg Suisse de 141 898 € et des cantons de Neuchâtel et de Vaud de 118 248 €.

                                                                                                     

                                                                                                                                

 

                                             

 

A lire aussi :

"Prostate tour" le 1er décembre au CHU
Actu générale

"Prostate tour" le 1er décembre au CHU

Dans le cadre Movember, mois dédié à la lutte contre les cancers masculins, le CHU accueillera le "bus Janssen et sa prostate géante" le jeudi 1er décembre de 10h à 17h.

En savoir plus

Stand d’information sur la dénutrition
Actu générale

Novembre 2022

Stand d’information sur la dénutrition

Dans le cadre de la semaine nationale de la dénutrition qui se tient du 18 au 25 novembre, le service diététique et le Comité de liaison alimentation-nutrition (CLAN) vous informent, le 24 novembre dans le hall de...

En savoir plus

Mois sans tabac : rencontrez notre infirmière tabacologue
Actu générale

Mois sans tabac : rencontrez notre infirmière tabacologue

Vous souhaitez diminuer votre consommation, arrêter de fumer ou simplement vous renseigner ?

Dans le cadre de la campagne Mois sans tabac, Aline Morin, infirmière d’aide au sevrage tabagique dans le service de pneumologie...

En savoir plus

Semaine de la sécurité des patients au CHU du 21 au 25 novembre
Actu générale

Novembre 2022

Semaine de la sécurité des patients au CHU du 21 au 25 novembre

La nouvelle édition de la semaine de la sécurité des patients, qui se déroule du 21 au 25 novembre, a pour thème national « Evénements indésirables associés aux soins (EIAS) : les déclarer, les gérer pour progresser ». ...

En savoir plus

Infections HPV : protégeons et vaccinons nos adolescents
Actu générale

Novembre 2022

Infections HPV : protégeons et vaccinons nos adolescents

La journée mondiale de lutte contre le cancer du col de l’utérus du 17 novembre est l’occasion pour les acteurs de santé de Bourgogne-Franche-Comté de rappeler l’importance de la vaccination contre les infections à...

En savoir plus

Comment optimiser le recours aux soins palliatifs en cardiologie ?
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Comment optimiser le recours aux soins palliatifs en cardiologie ?

Certaines pathologies cardiaques, et tout particulièrement l’insuffisance cardiaque, se caractérisent par un déclin progressif du patient après une trajectoire alternant des phases de décompensation aigues et des phases...

En savoir plus

Journée mondiale des tumeurs neuroendocrines
Actu générale

Novembre 2022

Journée mondiale des tumeurs neuroendocrines

Les tumeurs neuroendocrines (TNE) sont un groupe de tumeurs rares qui se développent dans les cellules du système neuroendocrinien, présentes dans les organes du corps humain. Le poumon, le pancréas et l’intestin grêle...

En savoir plus

Hacking Health Besançon : retour en images
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Hacking Health Besançon : retour en images

La 6e édition du Hacking Health Besançon s’est terminée le 16 octobre. Retour en images sur cette édition détonante !

En savoir plus

Le CHU de Besançon déploie la radiothérapie stéréotaxique
Actu générale

Octobre 2022

Le CHU de Besançon déploie la radiothérapie stéréotaxique

Depuis le 17 octobre 2022, les patients du CHU de Besançon peuvent désormais être traités par radiothérapie stéréotaxique. Une nouvelle technique qui élargit l’offre de soins proposée par le CHU et qui améliore la qualité...

En savoir plus

Et les lauréats sont...
Actu générale - Recherche

Octobre 2022

Et les lauréats sont...

Il y a tout juste 15 ans, le CHU de Besançon lançait son premier appel à projets interne de recherche, financé sur fonds propres : l’API 3A, renouvelé tous les ans. Depuis ce début d’année, le CHU finance également un...

En savoir plus