Logo

Prématurité, alimentation et présence parentale

Prématurité, alimentation et présence parentale

Janvier 2019

Chaque année, en France, plus de 60 000 enfants naissent prématurément, soit une naissance prématurée toutes les 9 minutes. Si d’importantes innovations thérapeutiques ont augmenté le pronostic vital de ces nouveau-nés fragiles, ils restent néanmoins exposés à diverses complications pouvant grever leur avenir moteur, sensoriel ou neuro-comportemental à long terme. Parmi ces possibles complications, figurent les troubles de l’alimentation dans les premières années de vie : refus des morceaux, refus de s’alimenter, allongement du temps de repas, absence de plaisir…

Plusieurs études ont montré l’importance de la présence des parents lors de l’alimentation au cours de l’hospitalisation néonatale, et de leur participation à ce soin particulièrement délicat chez ces enfants vulnérables. Face au constat d’une présence parentale relativement faible, une équipe du CHU de Besançon souhaite, dans le cadre d’un projet de recherche paramédicale, quantifier et identifier les freins à cette présence lors des temps d’alimentation.

Au CHU de Besançon, environ 125 grands prématurés, nés avant 32 semaines d’aménorrhée, sont pris en charge chaque année dans le service de réanimation infantile et néonatologie. Ils bénéficient d’un programme de soutien au développement par des soins individualisés selon leur rythme et leurs besoins : le NIDCAP. Ce programme vise à diminuer les risques de complications pour le bébé et à aider les parents à mieux vivre le traumatisme d’une naissance prématurée. Il implique d’adapter les soins en fonction des réactions propres à chaque enfant et d’encourager la présence des parents, en les impliquant dans différents soins, dont les temps d’alimentation. Dès que possible, les parents, aidés par les soignants, sont invités à participer à l’alimentation de leur enfant, d’abord à l’aide de quelques gouttes de lait déposées sur ses lèvres, puis selon la maturité du bébé, à la seringue, au sein et/ou au biberon… Malgré un environnement très technique, ces temps de repas sont particulièrement appropriés pour favoriser l’attachement parents/enfant.

Une étude pilote menée en 2017 au sein du CHU de Besançon a cependant établi que peu de temps d’alimentation se déroulaient en présence des parents alors même que ceux-ci s’impliquent fortement dans d’autres soins tels que les soins d’hygiène ou le peau à peau.

Quel est exactement le temps de présence parentale lors des repas d’enfants prématurés ? Quels sont les facteurs influençant cette présence parentale ? Quels sont les freins à la participation des parents à ces temps de repas?

Dans le cadre d’un projet de recherche paramédicale, le service de réanimation infantile et néonatologie tentera de répondre à ces questions, afin de disposer de tous les éléments nécessaires pour définir une stratégie favorisant cette présence parentale. Ce projet a été conçu et sera conduit en partenariat avec le réseau de périnatalité de Franche-Comté, un parent d’enfant prématuré, l’association SOS préma, le service de psychiatrie infanto-juvénile et l’uMETh (unité de méthodologie du CIC Inserm 1431 du CHU de Besançon). Il est financé dans le cadre de l’Appel à Projets PARAmédical 2018 du GIRCI Est.

La description précise de la présence parentale lors des temps d’alimentation, et des facteurs associés à cette présence, permettra à terme d’améliorer la prise en charge de ces enfants, de plus en plus nombreux, qui arrivent au monde un peu trop tôt.

A lire aussi :

Inauguration de la salle multimodale de radiologie interventionnelle
Actu générale

Inauguration de la salle multimodale de radiologie interventionnelle

Cette inauguration le 13 février dernier, en présence de la présidente de région, Marie-Guite Dufay, a été l’occasion de rappeler l’ensemble des projets financés par le Feder, fonds européen géré par la région...

En savoir plus

Un traitement associant un probiotique peut-il avoir un impact sur la dépression ?
Actu générale - Recherche

Février 2024

Un traitement associant un probiotique peut-il avoir un impact sur la dépression ?

Depuis une dizaine d’années, de nouvelles thérapeutiques sont en voie d’exploration pour améliorer la prise en charge de la dépression. Parmi les différentes pistes, figurent l’immuno-inflammation modulée par le microbiote...

En savoir plus

Mauricette, infirmière en salle de réveil et championne d’enduro
Actu générale

Mauricette, infirmière en salle de réveil et championne d’enduro

[Portrait] Originaire du Haut-Doubs, cela fait 7 ans que Mauricette Brisebard s’est installée à Besançon où elle a étudié à l’IFPS. Depuis l’obtention de son diplôme, elle est infirmière en salle de réveil au CHU de...

En savoir plus

Journée mondiale de l'épilepsie
Actu générale

Février 2024

Journée mondiale de l'épilepsie

À l’occasion de la journée mondiale de l’épilepsie, l'équipe neurologique et pédiatrique du CHU de Besançon organise, avec le concours d’Épilepsie-France, une journée d’information dans le hall principal du CHU le lundi 12...

En savoir plus

Exposition "Lumières hospitalières"
Actu générale

Février 2024

Exposition "Lumières hospitalières"

Le CHU de Besançon accueille du 5 février au 4 mars 2024 l'exposition "Lumières hospitalières" composée de 20 tableaux de l'artiste David Norocos.

En savoir plus

DISPOSITIF D’ACCOUCHEMENT ODON ASSIST™ :   RÉSULTATS CONCLUANT DE LA PREMIÈRE ÉTUDE FRANÇAISE
Actu générale - Recherche

Février 2024

DISPOSITIF D’ACCOUCHEMENT ODON ASSIST™ : RÉSULTATS CONCLUANT DE LA PREMIÈRE ÉTUDE FRANÇAISE

L’Odon Assist™ est un dispositif d’accouchement innovant permettant d’apporter une aide lors des efforts de poussées maternels. Il est actuellement en cours de développement et n’est pas encore commercialisé. 

...

En savoir plus

Portes ouvertes de l'IFPS samedi 3 février
Actu générale

Janvier 2024

Portes ouvertes de l'IFPS samedi 3 février

L'institut de formation de professions de santé (IFPS) du CHU de Besançon renouvelle sa journée portes ouvertes le samedi 3 février de 9h à 13h afin de faire découvrir les cursus proposés par l’IFPS, dont six formations...

En savoir plus

Une offre d'imagerie médicale de nouveau renforcée au CHU de Besançon
Actu générale

Janvier 2024

Une offre d'imagerie médicale de nouveau renforcée au CHU de Besançon

Le plateau technique d’imagerie du CHU poursuit sa modernisation avec le renouvellement de son IRM 1,5 Tesla et l’acquisition d’une seconde IRM 3 Tesla. Ces investissements importants permettent d’offrir aux patients...

En savoir plus

Un hôpital virtuel dédié aux maladies inflammatoires chroniques de l'intestin
Actu générale

Janvier 2024

Un hôpital virtuel dédié aux maladies inflammatoires chroniques de l'intestin

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI), regroupent la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Elles se caractérisent par des zones d’inflammation chronique de la paroi digestive.

...

En savoir plus

Jobs d'été au CHU : les candidatures sont ouvertes !
Actu générale

Janvier 2024

Jobs d'été au CHU : les candidatures sont ouvertes !

Chaque année, une centaine de remplacements est proposée au sein du CHU à des étudiants pendant la période estivale, du 15 juin au 30 septembre 2024, sur une durée de 2 à 3 semaines minimum.

En savoir plus