Logo

Confinement, fin de vie et mort dans les EHPAD pendant la 1re vague de Covid-19 : retour sur l’étude COVIDEHPAD

Confinement, fin de vie et mort dans les EHPAD pendant la 1re vague de Covid-19 : retour sur l’étude COVIDEHPAD

Octobre 2022

25 mars 2020 : la Plateforme nationale de recherche sur la fin de vie est mandatée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour conduire une étude nationale sur la situation vécue dans les Ehpad. Un travail mémoriel qui met en exergue à quel point l’isolement peut être difficile.

Cette étude, portée par le CHU de Besançon a été menée dans six régions de France, auprès de près de 270 personnes (professionnels des EHPAD, résidents et leur proches), par un collectif de chercheurs en sciences humaines et sociales.

Les entretiens individuels ont eu lieu d’avril 2020 à avril 2021, dans 52 Ehpad de Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne, Rhône-Alpes, Grand Est, Hauts de France, Ile-de-France et Bretagne.  Ils ont été menés par téléphone, en visioconférence ou en face-à-face, auprès de 269 personnes : 68 professionnels et acteurs des Ehpad (personnel soignant, médical et administratif), 58 proches dont 11 endeuillés et 43 résidents.

Les conclusions de l’étude

  • La transformation des pratiques professionnelles

Les professionnels ont exprimé les nombreuses incertitudes auxquelles ils ont été confrontés : méconnaissance du virus, protocoles qui s’adaptaient sans cesse, manque d’équipements… Ils ont dû faire autrement le lien avec les familles et s’impliquer différemment dans l’accompagnement de fin de vie, accomplissant parfois certains gestes ou rites à la place des proches. Des soignants ont rencontré de lourds dilemmes éthiques quand ils ont dû prioriser les soins. La dimension relationnelle du soin a été sérieusement entravée par les mesures de distanciation physique et les équipements de protection.

  • La difficile implication des proches

L’accompagnement des résidents a été bouleversé. Cantonnés dans leurs chambres, ils ont souffert de l’isolement et du manque d’informations sur la crise. Beaucoup se sont sentis abandonnés. Les proches, eux, n’ont pas pu être présents notamment du fait de l’interdiction des visites ou, lorsqu’elles ont été de nouveau autorisées, du fait des mesures de distanciation. Les témoignages des proches évoquent leurs difficultés face au fait de n’avoir pas pu approcher ou toucher le résident au moment de la fin de vie pour le rassurer.

  • Une confrontation à la mort inédite

Les proches sont également marqués par le regret de ne pas avoir perçu que leur parent était malade puis mourant. Ils culpabilisent de ne pas l’avoir vu au moment de son décès ou de ne pas avoir pu l’accompagner. Ils n’ont pas toujours été en mesure de faire leurs adieux. Les rituels funéraires ont été perturbés.

Les professionnels se sont eux aussi retrouvés en difficulté face à des résidents qui déclinaient brutalement. Certains se sont dits « sidérés » par l’augmentation et l’imprévisibilité des décès. Ils n’ont pu accompagner les résidents en fin de vie comme ils l’auraient souhaité.

Enfin, proches et soignants ont été privés des moments de recueillement habituels et nécessaires. 

 

L’expérience du confinement a montré que la santé n’est pas réductible à sa dimension sanitaire et pose la question de ce que représente une vie sans relations sociales. Pour les auteurs de ces travaux, les résultats de cette enquête suggèrent la nécessité de repenser le modèle de "l'habiter en Ehpad", aussi bien en temps ordinaire qu'en temps de crise, et de ré-envisager la place accordée aux personnes âgées et fragiles dans notre société, sous l’angle de la solidarité.

 

Synthèse de l’étude et rapport complet disponibles : https://www.plateforme-recherche-findevie.fr/etude-covidehpad

- - - 

Coordinateur :  Université Bourgogne Franche-Comté via Plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie
Promoteur : Centre hospitalier universitaire de Besançon
Financeurs :

  • Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA)
  • Direction générale de la Recherche et de l’Innovation (DGRI) du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI)
  • Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

Soutiens : 

  • Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP)
  • Société Française de Gériatrie et de Gérontologie (SFGG)
  • Conseil National Professionnel (CNP) de Gériatrie
  • Association des Directeurs au service des Personnes Âgées (AD-PA)
  • Comité analyse, recherche et expertise (CARE) Covid-19

Publication issue des données de l'étude COVIDEHPAD :

Habiter en Ehpad au temps de la Covid-18 : les logiques sociales des expériences du premier confinement.
Revue des politiques sociales et familiales 2021 / 4 (°141), pages 31 à 48.

A lire aussi :

PORTRAIT DE CHERCHEUSES
Actu générale - Recherche

PORTRAIT DE CHERCHEUSES

Exposition - 
Le 11 février, c’est la journée internationale des femmes et des filles de science.

En savoir plus

Thierry Gamond-Rius, nouveau directeur général du CHU de Besançon
Actu générale

Thierry Gamond-Rius, nouveau directeur général du CHU de Besançon

Le nouveau directeur général prendra ses fonctions ce lundi 6 février.

En savoir plus

Jobs d’été au CHU : vous pouvez postuler !
Actu générale

Février 2023

Jobs d’été au CHU : vous pouvez postuler !

Chaque année, une centaine de remplacements sont proposés au sein du CHU à des étudiants pendant la période estivale, du 15 juin au 30 septembre.

En savoir plus

Les 3 centres nationaux de référence du CHU sont renouvelés
Actu générale - Recherche

Janvier 2023

Les 3 centres nationaux de référence du CHU sont renouvelés

Pour l’exercice de ses missions de surveillance des maladies infectieuses, Santé publique France s’appuie sur un réseau de 44 Centres nationaux de référence (CNR) nommés pour 5 ans par le ministre chargé de la Santé sur...

En savoir plus

Assistant de régulation médicale : nouvelle formation à l'IFPS de Besançon
Actu générale

Janvier 2023

Assistant de régulation médicale : nouvelle formation à l'IFPS de Besançon

La nouvelle formation pour devenir assistant de régulation médicale (ARM) proposera 15 places et ouvrira ses portes à compter du 4 septembre 2023 au sein de l’IFPS. Alternant théorie et pratique, les futurs étudiants...

En savoir plus

Transfert du laboratoire d’hématologie et d’immunologie régional de l’EFS
Actu générale - Recherche

Janvier 2023

Transfert du laboratoire d’hématologie et d’immunologie régional de l’EFS

Le transfert des activités du laboratoire d’hématologie et d’immunologie régional (LHIR) de l’EFS vers le laboratoire de biologie médicale du CHU est effectif depuis le mardi 10 janvier : bienvenue aux 36 nouveaux agents !

...

En savoir plus

Portes ouvertes de l'IFPS samedi 21 janvier
Actu générale

Janvier 2023

Portes ouvertes de l'IFPS samedi 21 janvier

L'Institut de formation de professions de santé (IFPS) du CHU organise sa journée portes ouvertes le samedi 21 janvier 2023 de 9h à 13h et lance à cette occasion la campagne « Deviens indispensable, rejoins les métiers de...

En savoir plus

Meilleurs voeux
Actu générale

Janvier 2023

Meilleurs voeux

L'ensemble de la communauté hospitalière du CHU de Besançon vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2023.

En savoir plus

Le CHU apporte son soutien à l'Ukraine
Actu générale

Décembre 2022

Le CHU apporte son soutien à l'Ukraine

En cette fin d’année, le CHU soutient l’action de l’association UKRaide, association mobilisée pour la population ukrainienne depuis le début du conflit. 
Par solidarité envers le peuple ukrainien, deux actions ont été...

En savoir plus

Le CHU de Besançon décroche le financement de 3 nouveaux projets de recherche
Actu générale - Recherche

Décembre 2022

Le CHU de Besançon décroche le financement de 3 nouveaux projets de recherche

Chaque année, le Groupement interrégional de recherche clinique et d’innovation de l’Est (GIRCI EST) lance différents appels à projets permettant aux chercheurs de décrocher des financements pour leurs projets de...

En savoir plus