Logo

La psychiatrie est une discipline médicale comme les autres

La psychiatrie est une discipline médicale comme les autres

Mai 2018

Réunissant plus de cent cinquante participants, représentants et responsables nationaux des médecins, généralistes et spécialistes en psychiatrie, libéraux, publics et universitaires, des chercheurs, des directeurs d’hôpitaux, des équipes soignantes, des patients et de leurs familles, le colloque de Besançon qui s’est tenu les 16 et 17 avril 2018 a eu l’ambition d’inscrire la psychiatrie comme une « discipline d’avenir », ce que la Ministre de la Santé a affirmé le 26 janvier 2018 au congrès de l’Encéphale.
 
Les objectifs principaux qui ont prévalu à l’organisation de ce colloque basé sur les enjeux actuels de la psychiatrie (organisation des parcours de soins, financements, enseignement et recherche) étaient de :

  • réintégrer la psychiatrie parmi les disciplines médicales
  • dédramatiser les soins spécialisés apportés aux patients
  • répondre aux défis de l'enseignement et de la recherche


Ce colloque a fait ressortir trois orientations principales.

Il s'agit en premier lieu de faire évoluer l’image de la psychiatrie et des pathologies qu’elle soigne.
En effet, lorsqu’on parle de psychiatrie, on pense d’emblée à des pathologies lourdes, à des patients « enfermés » ou ne pouvant pas être guéris, et c'est notamment à cause de ce préjugé ancré dans les mentalités que certains patients ne vont pas consulter ou ne le disent pas à leurs proches, par honte ou par crainte d'un jugement négatif.
Il est temps de cesser cet amalgame entre maladie mentale et folie : la psychiatrie soigne les troubles anxieux et dépressifs, les troubles bipolaires de l’humeur, les troubles psychotiques, ou encore les troubles du comportement alimentaire et les conduites addictives, maladies qui ont différentes modalités évolutives, et qui peuvent toucher plus d’une personne sur quatre dans la population.
 
La deuxième orientation concerne la place de la psychiatrie au sein des territoires de santé.
Grâce à la politique de secteur, l'hospitalisation n'est pas la seule alternative : plus de 80% des activités se déroulent en ambulatoire, marquant le caractère pionnier d'une démarche vers les territoires, que la médecine entend développer pour l'ensemble des disciplines.
La psychiatrie est le précurseur des alternatives à l'hospitalisation, des réseaux de soins et de santé, de l'ouverture sur la ville et la société, mais elle reste encore trop souvent à l'écart des autres spécialités, tout particulièrement de la médecine générale, et il est essentiel qu'elle s'en rapproche.
Sa place au sein des Groupements hospitaliers de territoires, des Communautés psychiatriques de territoires, des Projets territoriaux de santé mentale dans le cadre de Projets territoriaux de santé, en fait l'un des moteurs de l'évolution du système de santé, du développement de la prévention, de la gradation des soins, des parcours de soins, et de leurs financements.
Avec l'évolution de la tarification à l'activité, avec la prise en compte de facteurs géopopulationnels et de ses missions particulières, la psychiatrie peut, elle aussi, effectuer une distinction dans la gestion des pathologies aiguës et au long cours, entre sanitaire, soins de suite et de réadaptation, et médico-social.
Le rôle de l'ensemble des acteurs du soin doit être reconnu et valorisé : celui des équipes infirmières, avec les "infirmiers en pratique avancée", celui des psychologues cliniciens à inscrire dans les professions de santé et celui des patients et de leur entourage dans une démarche de véritable démocratie sanitaire.

Le troisième point concerne le développement de l'enseignement et de la recherche, nécessitant une augmentation du nombre d'enseignants et de chercheurs.
L'enseignement en psychiatrie polyvalente offre dorénavant des options vers la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, vers la psychiatrie du sujet âgé, de même que des formations spécialisées transversales partagées avec d'autres disciplines, notamment vers l'addictologie, les troubles du sommeil, la médecine légale.
En ce qui concerne la médecine générale et tout le cursus des études médicales, il est important que la psychiatrie y soit inscrite dans les enseignements et les propositions de stages.
Pour la formation des autres intervenants, on peut souligner l'intérêt de diplômes d'université et de masters transversaux, associant infirmiers, psychologues, médecins, à d'autres acteurs des métiers du médico-social ou de la justice, permettant des échanges et une culture partagée.
En ce qui concerne la recherche, la variété et l'imbrication des facteurs associés aux troubles psychiatriques plaide pour l'inter et la transdisciplinarité : les approches des neurosciences, de l'épigénétique à l'imagerie fonctionnelle, et celles des sciences humaines et sociales, psychologiques et sociologiques, doivent être considérées pour construire une discipline intégrative.
Il est nécessaire de mieux associer recherche clinique et recherche fondamentale, de multiplier le nombre d'unités labellisées, de participer davantage à des programmes européens et internationaux, mais aussi d'en augmenter les budgets pour la faire bénéficier de moyens identiques à ceux d'autres pays européens ou des Etats-Unis.

Considérer l'être humain dans sa globalité, sans séparer le corps et l'esprit, le somatique et le psychique, est essentiel, et il faudrait inscrire les parcours de soins dans les parcours de vie, en soulignant que la santé a de nombreux autres déterminants que l'absence de maladie : cela nécessite une prise de conscience et une volonté de l’ensemble de la société !

Consulter la synthèse du colloque

 

A lire aussi :

Votre venue au CHU - Les consignes à respecter
Actu générale

26 octobre 2020

Votre venue au CHU - Les consignes à respecter

Le port du masque grand public est obligatoire dans les lieux publics et les lieux clos en complément de l’application des gestes barrières.
 

En savoir plus

Le CHU déclenche le Plan blanc
Actu générale

23 octobre 2020

Le CHU déclenche le Plan blanc

Compte tenu de l’aggravation significative de la situation sanitaire en Bourgogne Franche- Comté, et bien que le nombre de patients COVID accueillis au CHU de Besançon reste pour l’heure modéré, il a été décidé de...

En savoir plus

Quelle est la part de la population infectée par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté ?
Actu générale - Recherche

Octobre 2020

Quelle est la part de la population infectée par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté ?

Depuis décembre 2019, le SARS-CoV-2 sévit mais le nombre de personnes ayant été touchées à l’échelle de notre région, reste largement méconnu. Le CHU de Besançon met en place une étude estimant la séroprévalence,...

En savoir plus

Sécurisation de l’accueil des urgences : modifications d’accès pendant les travaux
Actu générale

Octobre 2020

Sécurisation de l’accueil des urgences : modifications d’accès pendant les travaux

Afin de renforcer la sécurité de tous et améliorer les conditions d’attente des proches des patients pris en charge, l’accueil des urgences du CHU va être entièrement modifié.

En savoir plus

Mieux diagnostiquer le cancer du sein : un mammographe 3D haute précision
Actu générale

Septembre 2020

Mieux diagnostiquer le cancer du sein : un mammographe 3D haute précision

A l’aube d’Octobre Rose, campagne nationale de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, le pôle imagerie du CHU de Besançon vient de mettre en service son tout nouveau mammographe 3D dernière génération : un confort...

En savoir plus

Prévenir la mort inattendue du nourrisson : journée de sensibilisation le 16 septembre
Actu générale

Septembre 2020

Prévenir la mort inattendue du nourrisson : journée de sensibilisation le 16 septembre

A l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN), le Centre de référence de la MIN et les équipes de la maternité du CHU de Besançon organisent une journée de sensibilisation...

En savoir plus

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental
Actu générale - Recherche

Août 2020

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental

Odon Device est un nouveau dispositif d’accouchement qui pourrait permettre de limiter le recours à la césarienne. L’Organisation Mondiale de la Santé soutient son développement à travers son programme de recherche...

En savoir plus

L’efficacité de la Team DV validée par une prestigieuse revue scientifique
Actu générale - Recherche

Août 2020

L’efficacité de la Team DV validée par une prestigieuse revue scientifique

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) constitue la forme la plus grave de l’atteinte pulmonaire liée au COVID 19 et est responsable d’une mortalité importante (entre 30 à 50 %). En pleine crise sanitaire, au...

En savoir plus

Solidarité Beyrouth : le CHU mobilise son Poste sanitaire mobile
Actu générale

6 août 2020

Solidarité Beyrouth : le CHU mobilise son Poste sanitaire mobile

Les explosions survenues à Beyrouth au Liban mardi 4 août dans la soirée ont engendré une catastrophe humaine et sanitaire majeure.

En réponse à cette situation exceptionnelle, des moyens et matériels sont mobilisés, sous...

En savoir plus

COVID-19 : Une évolution technologique du scanner permet de mieux comprendre l’atteinte pulmonaire
Actu générale - Recherche

Juillet 2020

COVID-19 : Une évolution technologique du scanner permet de mieux comprendre l’atteinte pulmonaire

Une nouvelle publication du pôle imagerie du CHU de Besançon montre que la vascularisation sanguine pulmonaire peut être diminuée sans que des caillots ne soient pourtant visibles.

En savoir plus