Logo

Un dispositif artistique pour apprendre à gérer ses émotions

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Un dispositif artistique pour apprendre à gérer ses émotions

Juin 2019

C’est une idée originale, née de la rencontre entre Damien Gabriel, ingénieur de recherche au CHU de Besançon, et Guillaume Bertrand, artiste numérique : un dispositif mêlant art et neurosciences, qui permet de visualiser et d’apprendre à gérer ses émotions. Ce dispositif a été récompensé par un accessit du prix Marina Picasso par la fondation suisse AEMD1, qui récompense le développement d’outils cliniques innovants et accompagne des projets mettant la gestion des émotions au cœur de leur dispositif.

Cette approche innovante, en cours de développement, vise à permettre d’apprendre ou réapprendre aux adultes comme aux enfants, à réguler leurs émotions en offrant une représentation visuelle de leur état émotionnel, représentation sur laquelle le patient/participant peut agir en temps réel.

Des bulles vertes révélatrices
Concrètement, un casque d’électroencéphalographie est installé sur la tête du sujet et mesure son activité cérébrale. Sur l’écran, s’affichent une multitude de bulles vertes qui s’agitent et se déplacent, révélant au patient son état émotionnel. Le participant est alors invité à ressentir une émotion précise pour parvenir à déplacer les bulles dans une zone déterminée de l’écran.  Le processus d’apprentissage est enclenché, l’objectif étant, à terme, que cette régulation puisse se faire sans recourir au dispositif.

Les prochaines étapes du projet
La mise en place de l’interface artistique de contrôle des émotions par la pensée a nécessité l’interaction d’artistes et de scientifiques provenant de domaines variés tels que l’informatique, les mathématiques, la psychologie, et l’ingénierie. Ces nombreuses collaborations ont rendu possible la création d’une représentation artistique des émotions qui soit utilisable en pratique clinique.
Le recours à la plateforme de neuroimagerie fonctionnelle Neuraxess² permettra d’affiner le projet en déterminant la technique d’enregistrement la plus adaptée à la mesure des émotions. Le centre d’investigation clinique du CHU (Inserm CIC 1431) évaluera plus finement l’efficacité du dispositif, sur patients et en population saine dans le cadre de projets de recherche clinique.

De nombreuses perspectives
Si de nombreuses applications potentielles sont à terme envisageables, deux applications principales du dispositif sont envisagées à l’heure actuelle :
La première concerne les troubles mentaux. Le dispositif, mis à disposition des cliniciens, offrirait en effet une méthode alternative aux traitements pharmacologiques pour traiter les troubles mentaux liés à des déficits de régulation émotionnelle.
La seconde concerne l’étude de la régulation émotionnelle en milieu scolaire, notamment pour aider les adolescents à mieux gérer leurs émotions.
Ce projet a vu le jour dans le cadre de l’appel à projets "artistiques" 2018 initié par le service Sciences, Arts et Culture de l’université de Franche-Comté et la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne Franche-Comté. Il est conduit en collaboration étroite avec le laboratoire de neurosciences intégratives et cliniques (EA 481) de l’université de Franche-Comté.

1 : AEMD : Analyse Emo-comportementale Méthode Démann
2 : CHU de Besançon et université de Franche-Comté

◄ Retour à la liste

A lire aussi :

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté
Actu générale - Recherche

Février 2020

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté

Il y a quatre ans de cela, on parlait de Védia-system. Aujourd’hui, le dispositif médical imaginé par Abdo Khoury, médecin urgentiste au CHU de Besançon, Alban De Luca et Fatimata Seydou Sall, tous deux alors ingénieurs de...

En savoir plus

Projet SAIAD : 1re représentation d’une tumeur rénale chez l’enfant par hologramme
Actu générale - Recherche

Février 2020

Projet SAIAD : 1re représentation d’une tumeur rénale chez l’enfant par hologramme

Fin 2019, lors de la dernière réunion des différents acteurs du projet SAIAD (Segmentation Automatique de reins tumoraux chez l’enfant par Intelligence Artificielle Distribuée),...

En savoir plus

L’intelligence artificielle au bloc opératoire
Actu générale - Recherche

Février 2020

L’intelligence artificielle au bloc opératoire

Au sein des blocs opératoires, les organisations et les technologies sont de plus en plus sophistiquées, les équipes médicales et para-médicales repoussent toujours plus loin les limites pour opérer et soigner les...

En savoir plus

Le Registre des tumeurs du Doubs évalué "AAA" par le Comité d'évaluation des registres (CER)
Actu générale - Recherche

Janvier 2020

Le Registre des tumeurs du Doubs évalué "AAA" par le Comité d'évaluation des registres (CER)

Au CHU de Besançon, le registre des tumeurs du Doubs vient de recevoir la note "AAA" de la part du Comité d'évaluation des registres (CER). Cet avis très favorable souligne la qualité de son activité en santé publique et...

En savoir plus

Sclérose en plaques : une approche épigénétique
Actu générale - Recherche

Janvier 2020

Sclérose en plaques : une approche épigénétique

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central (cerveau, moelle épinière) qui affecte plus de 100 000 personnes en France avec une forte prépondérance féminine. Plus présente dans le...

En savoir plus

Hacking Health 2019 : clap de fin !
Actu générale - Recherche

Décembre 2019

Hacking Health 2019 : clap de fin !

La 3e édition du Hacking Health Besançon s’est terminé dimanche 20 octobre.
400 participants, 20 problématiques, 20 solutions...
Retour en images sur cette édition détonante !

En savoir plus