Logo

Projet MoniZoo : monitoring des Zoonoses, focus sur une zone de haute-endémie

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Projet MoniZoo : monitoring des Zoonoses, focus sur une zone de haute-endémie

Cette année en matière d’échinocoque, les sentiers du Haut-Doubs seront surveillés de près. En effet dans le cadre des missions de surveillance du CNR Echinococcoses et soutenu par le dispositif CNRS Zone Atelier Arc Jurassien (ZAAJ-CNRS), une commune du Haut-Doubs située en zone de haute endémie sera visitée tous les deux mois pour relever la présence du parasite Echinococcus multilocularis, agent pathogène de l’échinococcose alvéolaire. >

L'échinococcose alvéolaire est une parasitose provoquée chez l'homme par la larve d'un petit ver intestinal du renard et du chien, voire du chat : Echinococcus multilocularis.

Cette maladie a vu son pronostic s’améliorer ces 20 dernières années mais l’échinococcose peut encore conduire au décès des patients si elle n’est pas traitée de manière chirurgicale ou médicamenteuse ; elle contraint de nombreux patients à un traitement à vie.

Elle est relativement rare, mais une grande part des cas européens d’échinococcose est observée en France, dont 60% en régions Bourgogne Franche-Comté et Grand-Est.

Des échantillonnages de fèces de carnivores seront réalisés dans les rues du village, avant de procéder à des analyses basées sur la recherche d’ADN du parasite. Menée de mars 2017 à janvier 2018, cette étude aura pour but de mieux connaître la dispersion du parasite par les carnivores, sa présence dans l’environnement en fonction des saisons, mais également de réaliser un suivi individuel de la contamination des animaux sauvages et domestiques dans le temps. Le projet MoniZoo vise plus largement la mise en place d’un site d’observation sur le long terme pour la surveillance d’E. multilocularis et les acteurs sauvages et domestiques de son cycle, en zone rurale de moyenne montagne, avec  élaboration d’une base de données informatique. Les données recueillies dans l’étude feront l’objet de publication(s) scientifique(s) et de réunions d’information publiques.

A côté de son activité hospitalière de diagnostic et de conseil, le CNR Echinococcoses réalise depuis de nombreuses années des recherches sur le parasite dans l’environnement à des fins de prévention et d’anticipation de la maladie chez l’homme et l’animal. Ces recherches menées avec l’Université de Bourgogne Franche-Comté, le Laboratoire National de Référence Echinococcus (Anses, Nancy), et l’Entente de Lutte Interdépartementale contre les Zoonoses (ELIZ, Nancy), ont déjà fait l’objet de plusieurs publications dans des revues nationales et internationales*.

Missionné par l’agence Santé Publique France pour la surveillance de l’échinococcose alvéolaire en France depuis 2012, le CNR Echinococcose Alvéolaire (CNR-EA) a été renouvelé pour 5 ans et est devenu, depuis le 1er janvier 2017 le CNR Echinococcoses, réunissant la surveillance nationale de l’EA et l’échinococcose kystique (EK).  Ce CNR est coordonné par le service de parasitologie - mycologie du CHU de Besançon, expert en matière d’échinococcose et centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) “Prévention et traitement des échinococcoses” depuis 1995.

* Références

J. Knapp, G. Umhang, M.L. Poulle, L. Millon. Development of real time PCR for a sensitive one-step copro-diagnosis allowing both the identification of carnivore feces and the detection of Toxocara spp. and Echinococcus multilocularis.  Applied and Environmental Microbiology. 2016, 2;82(10):2950-8

J. Knapp, B. Combes, G. Umhang, S. Aknouche, L. Millon. Could the domestic cat play a significant role in the transmission of Echinococcus multilocularis? A study based on qPCR analysis of cat feces in a rural area in France. Parasite. 2016; 23:42

G. Umhang, J. Knapp, V. Hormaz, F. Raoul, F. Boué. Proposition d’un scénario spatio-temporel de l’expansion d’E. multilocularis en France grâce à la génétique. Bulletin épidémiologique, santé animale et alimentation. 2016. N°76

J. Knapp, L. Millon, L. Mouzon, G. Umhang, F. Raoul, Z. Said Ali, B. Combes, S. Comte, H. Gbaguidi-Haore, F. Grenouillet, P. Giraudoux.  Real time PCR to detect the environmental faecal contamination by Echinococcus multilocularis from red fox stools. Veterinary Parasitology. 2014,  201(1-2):40-7

 

G. Umhang, J. Knapp, V. Hormaz, F. Raoul, F. Boué. Using the genetics of Echinococcus multilocularis to trace the history of expansion from an endemic area. Infection, Genetics and Evolution. 2014,  22:142-9

◄ Retour à la liste

A lire aussi :

L'évaluation des dispositifs médicaux au CHU de Besançon
Recherche

Juin 2017

L'évaluation des dispositifs médicaux au CHU de Besançon

Pour améliorer et concevoir de nouveaux équipements et dispositifs médicaux, chercheurs, industriels et praticiens unissent leurs forces et travaillent ensemble sur de nombreux projets innovants en santé. ...

En savoir plus

Le Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire est "CNR des papillomavirus humains"
Recherche

Juin 2017

Le Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire est "CNR des papillomavirus humains"

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, sur proposition de Santé publique France (SpF), a nommé le Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du CHU de Besançon, "Centre national de référence des...

En savoir plus

Le centre d’AMP du CHU : résultats d’excellences et innovation
Recherche

Mai 2017

Le centre d’AMP du CHU : résultats d’excellences et innovation

Le centre d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) du CHU de Besançon, obtient, au niveau national, le meilleur taux d’accouchements cumulés (issus de transferts d’embryons frais ou congelés), selon le rapport des...

En savoir plus

Hommage au Pr Franck Bonnetain
Recherche

Mai 2017

Hommage au Pr Franck Bonnetain

Le professeur Franck Bonnetain s’est éteint le samedi 20 mai 2017. Le CHU perd un acteur majeur de la recherche. Franck Bonnetain, était responsable de l’Unité de Méthodologie et Qualité de Vie en Cancérologie (UMQVC)...

En savoir plus

Un Centre de Ressources Biologiques (CRB) à deux filières au sein du CHU de Besançon
Recherche

Mai 2017

Un Centre de Ressources Biologiques (CRB) à deux filières au sein du CHU de Besançon

L’année 2016 a vu le rapprochement de la Tumorothèque Régionale de Franche-Comté (TRFC), du service d’anatomie et cytologie pathologique et du Centre de Ressources Biologiques – Filière Microbiologique de Besançon...

En savoir plus

En savoir plus sur les aidants
Recherche

Mars 2017

En savoir plus sur les aidants

Et si vous participiez à une étude pour en savoir plus sur les aidants ?

En savoir plus