Logo

Prématurité, alimentation et présence parentale

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Prématurité, alimentation et présence parentale

Janvier 2019

Chaque année, en France, plus de 60 000 enfants naissent prématurément, soit une naissance prématurée toutes les 9 minutes. Si d’importantes innovations thérapeutiques ont augmenté le pronostic vital de ces nouveau-nés fragiles, ils restent néanmoins exposés à diverses complications pouvant grever leur avenir moteur, sensoriel ou neuro-comportemental à long terme. Parmi ces possibles complications, figurent les troubles de l’alimentation dans les premières années de vie : refus des morceaux, refus de s’alimenter, allongement du temps de repas, absence de plaisir…

Plusieurs études ont montré l’importance de la présence des parents lors de l’alimentation au cours de l’hospitalisation néonatale, et de leur participation à ce soin particulièrement délicat chez ces enfants vulnérables. Face au constat d’une présence parentale relativement faible, une équipe du CHU de Besançon souhaite, dans le cadre d’un projet de recherche paramédicale, quantifier et identifier les freins à cette présence lors des temps d’alimentation.

Au CHU de Besançon, environ 125 grands prématurés, nés avant 32 semaines d’aménorrhée, sont pris en charge chaque année dans le service de réanimation infantile et néonatologie. Ils bénéficient d’un programme de soutien au développement par des soins individualisés selon leur rythme et leurs besoins : le NIDCAP. Ce programme vise à diminuer les risques de complications pour le bébé et à aider les parents à mieux vivre le traumatisme d’une naissance prématurée. Il implique d’adapter les soins en fonction des réactions propres à chaque enfant et d’encourager la présence des parents, en les impliquant dans différents soins, dont les temps d’alimentation. Dès que possible, les parents, aidés par les soignants, sont invités à participer à l’alimentation de leur enfant, d’abord à l’aide de quelques gouttes de lait déposées sur ses lèvres, puis selon la maturité du bébé, à la seringue, au sein et/ou au biberon… Malgré un environnement très technique, ces temps de repas sont particulièrement appropriés pour favoriser l’attachement parents/enfant.

Une étude pilote menée en 2017 au sein du CHU de Besançon a cependant établi que peu de temps d’alimentation se déroulaient en présence des parents alors même que ceux-ci s’impliquent fortement dans d’autres soins tels que les soins d’hygiène ou le peau à peau.

Quel est exactement le temps de présence parentale lors des repas d’enfants prématurés ? Quels sont les facteurs influençant cette présence parentale ? Quels sont les freins à la participation des parents à ces temps de repas?

Dans le cadre d’un projet de recherche paramédicale, le service de réanimation infantile et néonatologie tentera de répondre à ces questions, afin de disposer de tous les éléments nécessaires pour définir une stratégie favorisant cette présence parentale. Ce projet a été conçu et sera conduit en partenariat avec le réseau de périnatalité de Franche-Comté, un parent d’enfant prématuré, l’association SOS préma, le service de psychiatrie infanto-juvénile et l’uMETh (unité de méthodologie du CIC Inserm 1431 du CHU de Besançon). Il est financé dans le cadre de l’Appel à Projets PARAmédical 2018 du GIRCI Est.

La description précise de la présence parentale lors des temps d’alimentation, et des facteurs associés à cette présence, permettra à terme d’améliorer la prise en charge de ces enfants, de plus en plus nombreux, qui arrivent au monde un peu trop tôt.

A lire aussi :

R.COM n°31
Recherche

R.COM n°31

Le dernier numéro de la revue du CHU de Besançon “R.com Recherche” est en ligne. 

En savoir plus

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET
Recherche

Janvier 2022

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET

Labellisé F-CRIN en 2022, piloté par les Prs Pierre-Michel Llorca (CHU de Clermont-Ferrand – Institut Pascal) et Renaud Jardri (Lille neurosciences & Cognition, CHRU de Lille), F-PsyNET (French Psychosis Network) est un...

En savoir plus

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux
Recherche

Janvier 2022

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux

Bio Innovation est un centre de développement localisé sur le site des Hauts-du-Chazal ayant pour vocation de rapprocher les acteurs publics et privés de la recherche afin de favoriser la maturation de projets de...

En savoir plus

HARMI, un projet ciblé sur les microbes
Actu générale - Recherche

Janvier 2022

HARMI, un projet ciblé sur les microbes

Le projet HARMI* est l’un des 15 lauréats de l’appel à projets national ExcellencES. Porté par l’université Bourgogne Franche-Comté, il vise une connaissance optimale des microbes et de leurs interactions avec d’autres...

En savoir plus

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes

L’étude REALYSA vise à collecter des données épidémiologiques, cliniques et biologiques de patients adultes atteints de lymphomes pour mieux comprendre et prendre en charge ces maladies complexes. Depuis le lancement de...

En savoir plus

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS

L’asthme sévère est une forme rare et grave d’asthme (3% à 6% des asthmes) impactant fortement la qualité de vie des patients. Il est responsable en France d’environ 600 000 journées d’hospitalisation et 1 000 décès/an.

...

En savoir plus

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial

Le site Expertscape permet d’identifier des scientifiques ayant une expertise en sciences de la vie parmi plusieurs milliers de disciplines. Le Pr Wendling est classé dans le top 10 des experts mondiaux et le Pr Prati dans...

En savoir plus

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine

L’ostéochimionécrose est une complication connue engendrée par différents traitements pourtant incontournables. La mâchoire, de par ses caractéristiques anatomiques (vascularisation, support pour les dents…), est un os...

En savoir plus

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative grave, caractérisée par une perte progressive de la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Elle est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes...

En savoir plus

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?

A Besançon comme à Dijon, peut-être serez-vous prochainement sollicité pour répondre à quelques questions sur votre rapport aux espaces verts : A quelle fréquence vous rendez-vous dans des parcs ? Que préférez-vous y faire...

En savoir plus