Logo

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental

Août 2020

Odon Device est un nouveau dispositif d’accouchement qui pourrait permettre de limiter le recours à la césarienne. L’Organisation Mondiale de la Santé soutient son développement à travers son programme de recherche « Human reproduction programme ». Deux centres dans le monde étudient actuellement ce dispositif dans le cadre de l’étude ASSIST : le Southmead Hospital à Bristol en Angleterre et le CHU de Besançon.

Chaque année, dans le monde, près de dix millions de femmes souffrent d’une complication grave liée à leur grossesse. En France, les obstétriciens doivent recourir à une assistance instrumentale pour 10 à 15% des femmes qui accouchent par voie basse. Le dispositif Odon Device, dont le développement est désormais assuré par la société Becton Dickinson pourrait être plus simple d’utilisation que les instruments habituels. Il pourrait également être une alternative à la césarienne, en particulier dans les pays où l’accès aux soins obstétricaux est limité.

Le dispositif Odon Device
Il s’agit d’un dispositif stérile à usage unique qui comprend un sac avec anneau gonflable, que l’on vient placer sur la tête du bébé à l'aide d'un applicateur. Le sac est équipé de deux poignées qui lorsqu’elles sont saisies par l’obstétricien permettent de faire progresser la tête du bébé dans le bassin maternel pour faciliter l’accouchement.

   ►C’est Jorge Odón, ingénieur mécanicien argentin de 59 ans, qui invente le premier prototype d’Odon Device… après avoir vu une vidéo expliquant comment retirer un bouchon d’une bouteille, à l'aide d'un simple sac en plastique.  Il le présente à un obstétricien qui comprend immédiatement l’intérêt de ce dispositif repéré en 2008 par l’Organisation mondiale de la santé qui soutien son développement.

Depuis, le dispositif Odon Device a fait l’objet de plusieurs améliorations techniques, de tests en simulation et en situation réelle. Plusieurs projets de recherche ont également été conduits dans différents pays, permettant de confirmer la faisabilité et la sécurité d’un accouchement par Odon Device. Mais d’autres travaux doivent encore être menés pour parvenir à l’obtention de son marquage de conformité européenne (CE) et à une utilisation standardisée.

La 1re étape de l’étude menée au CHU de Besançon
Depuis quelques temps déjà, les femmes qui viennent accoucher au CHU peuvent se voir proposer la possibilité de participer au projet de recherche Besançon Assist. En cas d’acceptation, si l’accouchement nécessite une assistance instrumentale, le dispositif Odon Device pourra être utilisé. Cette étude comporte plusieurs objectifs : 

  • confirmer la sécurité et l’efficacité du dispositif Odon Device;
  • déterminer les circonstances dans lesquelles il doit être utilisé prioritairement ;
  • déterminer le niveau de satisfaction des femmes à l’égard de ce dispositif ;
  • déterminer le niveau de satisfaction des obstétriciens et des sages-femmes ainsi que les besoins de formation spécifiques.

Quatre obstétriciens et 2 sages-femmes ont été formés à l’utilisation de ce dispositif. Cent-quatre patientes pourront bénéficier d’un accouchement avec ce dispositif dans de parfaites conditions de sécurité.

Les résultats obtenus au CHU de Besançon et à Bristol permettront de construire une autre étude comparant l’efficacité de ce dispositif et de la ventouse obstétricale. Le dispositif Odon Device limite considérablement les risques de lésions pour l'enfant comme pour la maman et a pour avantage de ne pas laisser de marques sur la tête du bébé contrairement aux forceps ou à la ventouse.

A efficacité équivalente, il pourrait donc être utilisé de manière privilégiée par les équipes obstétricales. Il pourrait aussi offrir, pour les mères et bébés les plus vulnérables ou isolés du monde, une option peu coûteuse et simple d’utilisation pour l’accouchement assisté. Il pourrait enfin limiter le recours à la césarienne.

 

A lire aussi :

R.COM n°31
Recherche

R.COM n°31

Le dernier numéro de la revue du CHU de Besançon “R.com Recherche” est en ligne. 

En savoir plus

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET
Recherche

Janvier 2022

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET

Labellisé F-CRIN en 2022, piloté par les Prs Pierre-Michel Llorca (CHU de Clermont-Ferrand – Institut Pascal) et Renaud Jardri (Lille neurosciences & Cognition, CHRU de Lille), F-PsyNET (French Psychosis Network) est un...

En savoir plus

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux
Recherche

Janvier 2022

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux

Bio Innovation est un centre de développement localisé sur le site des Hauts-du-Chazal ayant pour vocation de rapprocher les acteurs publics et privés de la recherche afin de favoriser la maturation de projets de...

En savoir plus

HARMI, un projet ciblé sur les microbes
Actu générale - Recherche

Janvier 2022

HARMI, un projet ciblé sur les microbes

Le projet HARMI* est l’un des 15 lauréats de l’appel à projets national ExcellencES. Porté par l’université Bourgogne Franche-Comté, il vise une connaissance optimale des microbes et de leurs interactions avec d’autres...

En savoir plus

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes

L’étude REALYSA vise à collecter des données épidémiologiques, cliniques et biologiques de patients adultes atteints de lymphomes pour mieux comprendre et prendre en charge ces maladies complexes. Depuis le lancement de...

En savoir plus

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS

L’asthme sévère est une forme rare et grave d’asthme (3% à 6% des asthmes) impactant fortement la qualité de vie des patients. Il est responsable en France d’environ 600 000 journées d’hospitalisation et 1 000 décès/an.

...

En savoir plus

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial

Le site Expertscape permet d’identifier des scientifiques ayant une expertise en sciences de la vie parmi plusieurs milliers de disciplines. Le Pr Wendling est classé dans le top 10 des experts mondiaux et le Pr Prati dans...

En savoir plus

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine

L’ostéochimionécrose est une complication connue engendrée par différents traitements pourtant incontournables. La mâchoire, de par ses caractéristiques anatomiques (vascularisation, support pour les dents…), est un os...

En savoir plus

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative grave, caractérisée par une perte progressive de la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Elle est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes...

En savoir plus

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?

A Besançon comme à Dijon, peut-être serez-vous prochainement sollicité pour répondre à quelques questions sur votre rapport aux espaces verts : A quelle fréquence vous rendez-vous dans des parcs ? Que préférez-vous y faire...

En savoir plus