Logo

L’intelligence artificielle au bloc opératoire

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

L’intelligence artificielle au bloc opératoire

Février 2020

Au sein des blocs opératoires, les organisations et les technologies sont de plus en plus sophistiquées, les équipes médicales et para-médicales repoussent toujours plus loin les limites pour opérer et soigner les patients. Malgré tout, le risque zéro n’existe pas.
Et si l’intelligence artificielle pouvait permettre une chirurgie de plus en plus sûre et améliorer davantage encore la sécurité des patients ?

C’est l’ambition du projet MASSAI (Modeling Aids for Safe Surgery using Artificial Intelligence). Il vise en effet à élaborer un système prédictif qui pourrait :

  • évaluer en temps réel les risques induits par les actions et les états des différents éléments du bloc opératoire, qu’ils soient humains (patient, personnels) ou matériels,
  • alerter les personnels sur des situations à risque accru ou des dysfonctionnements
  • proposer des actions de prévention ou d’atténuation en temps réel.

Le défi : concevoir un outil informatique implanté au bloc opératoire, basé sur les concepts de l’Intelligence artificielle, représentant et observant les différents acteurs, matériels et situations. Le logiciel devra donc au préalable avoir intégré tous les paramètres entrant en jeu ; il devra également être entrainé, via des simulations et l’apprentissage de rapports d’incidents réels, à reconnaître les situations à risque.

Durant l’acte chirurgical, ce système sera capable d’intégrer et d’interpréter en temps réel des données provenant d’une part des informations qu’il aura « apprises » et d’autre part de capteurs répartis dans le bloc opératoire. En cas d’anticipation d’incident, MASSAI pourra immédiatement alerter et proposer des actions correctrices.

Enfin, le système MASSAI sera évolutif et aura la capacité de se perfectionner en capitalisant chacune des situations observées par retour d’expérience.

En parallèle de la conception du système MASSAI, seront menées des études médico-économiques pour analyser le bénéfice réel pour la sécurité des patients au regard de son coût ; et des études pour considérer tous les aspects éthiques posés par cette insertion pour l’instant unique d’une intelligence artificielle dans un processus médical.

Ce projet partenarial associe le Département d’Informatique des Systèmes Complexe (DISC) de l’institut FEMTO-ST1 de l’université de Franche-Comté, chef de file du projet, le service de de chirurgie pédiatrique du CHU de Besançon et Aprogsys, PME franc-comtoise d’ingénierie informatique spécialisée dans l’étude, la conception et l’intégration de système d’informations. Il est financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER²), le CHU de Besançon, l’université de Franche-Comté et APROGSYS.

Retrouvez sur France bleu la chronique « Made in Franche-Comté » de Jeremy Querenet : "L'intelligence artificielle dans le bloc opératoire"

1 : Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique – Sciences et Technologies, UMR 6174 / Département d’informatique des systèmes complexes.

2 : Le projet MASSAI bénéficie du soutien financier du Fonds européen de développement régional à hauteur de 370 686 €. Le coût total du projet est de 637101 €.

Illustration Freepik.com

A lire aussi :

Projet SAIAD : point d’étape
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Projet SAIAD : point d’étape

Le néphroblastome, également appelé tumeur de Wilms, est la tumeur rénale maligne la plus fréquente de l’enfant. En France, cette tumeur représente environ 8 % des cancers pédiatriques, soit environ une centaine de...

En savoir plus

Comment optimiser le recours aux soins palliatifs en cardiologie ?
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Comment optimiser le recours aux soins palliatifs en cardiologie ?

Certaines pathologies cardiaques, et tout particulièrement l’insuffisance cardiaque, se caractérisent par un déclin progressif du patient après une trajectoire alternant des phases de décompensation aigues et des phases...

En savoir plus

Hacking Health Besançon : retour en images
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Hacking Health Besançon : retour en images

La 6e édition du Hacking Health Besançon s’est terminée le 16 octobre. Retour en images sur cette édition détonante !

En savoir plus

Et les lauréats sont...
Actu générale - Recherche

Octobre 2022

Et les lauréats sont...

Il y a tout juste 15 ans, le CHU de Besançon lançait son premier appel à projets interne de recherche, financé sur fonds propres : l’API 3A, renouvelé tous les ans. Depuis ce début d’année, le CHU finance également un...

En savoir plus

20 nouveaux défis à relever !
Actu générale - Recherche

Octobre 2022

20 nouveaux défis à relever !

Le 6e marathon d’innovation ouverte en santé se tiendra ce week-end, du 14 au 16 octobre, à l'UFR Santé.
Hacking Health Besançon, événement co-organisé par Grand Besançon Métropole, le CHU de Besançon, l’Université de...

En savoir plus

Confinement, fin de vie et mort dans les EHPAD pendant la 1re vague de Covid-19 : retour sur l’étude COVIDEHPAD
Actu générale - Recherche

Octobre 2022

Confinement, fin de vie et mort dans les EHPAD pendant la 1re vague de Covid-19 : retour sur l’étude COVIDEHPAD

25 mars 2020 : la Plateforme nationale de recherche sur la fin de vie est mandatée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour conduire une étude nationale sur la situation vécue...

En savoir plus

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !

Le cancer de la prostate est le premier cancer masculin, il tue environ 9000 personnes par an. Le traitement de référence, lorsqu'il n'y a pas de métastase, consiste à ôter la prostate et les vésicules séminales. C'est-ce...

En savoir plus

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux

Les infarctus cérébraux constituent la première cause d’invalidité dans le monde, notamment en raison du délai de prise en charge des patients éloignés des centres proposant des procédures de neuroradiologie...

En savoir plus

Financement de 6 nouveaux projets de recherche
Actu générale - Recherche

Juillet 2022

Financement de 6 nouveaux projets de recherche

Le CHU obtient cette année le financement de 6 nouveaux appels à projets DGOS.
Chaque année, le ministère de la Santé lance, via la Direction générale de l’offre de soins, sa campagne d’appels à projets de recherche...

En savoir plus

PROFESSION CHERCHEUR#7 : l'étude PREPALIM
Actu générale - Recherche

Juillet 2022

PROFESSION CHERCHEUR#7 : l'étude PREPALIM

Rendez-vous avec Sandrine Boillot, puéricultrice en néonatologie, coordinatrice de l’implantation du NIDCAP à l’hôpital, et Agnès Clément, kinésithérapeute en réanimation infantile et néonatologie, toutes deux certifiées...

En savoir plus