Logo

Le projet MEDIC

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Le projet MEDIC

Octobre 2017

Le 17 octobre, la 10e étape régionale de la campagne « Faire avancer la santé numérique » (#FASN) faisait escale en Bourgogne-Franche-Comté pour mettre en lumière les projets et programmes e-santé innovants et stratégiques pour l’avenir de l’offre de soins et la structuration de la filière dans la région.

L’après-midi était consacrée aux « Minutes de l’Innovation » visant à promouvoir les projets régionaux les plus innovants en santé numérique et ayant un impact organisationnel. Cinq critères étaient pris en compte pour sélectionner les projets : accessibilité, coordination, efficience, co-construction, décloisonnement. Le projet « MEDIC - Monitoring électronique à domicile de l’insuffisance cardiaque chronique», porté par le service de cardiologie du CHU de Besançon, fait partie des 3 projets sélectionnés. Il sera donc présenté lors des rencontres nationales de la santé numérique qui auront lieu le 14 décembre 2017 à Paris. 

L’insuffisance cardiaque chronique

Première cause d'hospitalisation des plus de 65 ans, l’insuffisance cardiaque chronique touche en France plus d'un million de personnes. Non dépistée ou mal traitée, son pronostic est grave, avec une mortalité de l’ordre de 70 000 cas par an. Les progrès thérapeutiques de ces dernières années n’empêchent pas les nombreuses réhospitalisations et le coût annuel de prise en charge élevé que cela représente.

Afin d’améliorer le pronostic vital des patients atteints d’insuffisance cardiaque et leur prise en charge, des programmes d’éducation thérapeutique sont proposés aux patients qui deviennent alors acteurs de leur pathologie : plus observants des thérapeutiques et conseils hygiéno-diététiques, ils sont aussi plus à même de repérer les signes de décompensation cardiaque. Depuis quelques années, la télésurveillance à domicile de ces patients s’est également développée.

Le projet MEDIC

Le projet de recherche MEDIC vise à évaluer, au niveau médical et au niveau économique, l’impact d’un système de télémonitoring à domicile sur les patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique ayant suivi le programme d’éducation thérapeutique du CHU de Besançon. Le système de surveillance à domicile comprend une surveillance du poids, de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque 3 fois par semaine par le patient. Grâce à un dispositif médical de télémédecine, les données sont directement transférées de manière cryptée et sécurisée sur une interface web sécurisée accessible aux médecins.

Cette étude permettra de déterminer l’impact d’une télésurveillance couplée à l’éducation thérapeutique.

  • Observe-on une diminution significative du nombre de réhospitalisation et une meilleure prise en charge des patients ?
  • Quel est le ressenti des patients et du personnel médical sur le système de télésurveillance  utilisé (service rendu, contraintes…) ?
  • L’amélioration des critères cliniques entraîne-elle, si diminution des ré-hospitalisations et des passages aux urgences,  une diminution des coûts liés à cette pathologie ?
  • Les patients ont-ils un bénéfice en termes de qualité de vie ?

Révolution technologique et comportementale

Le vieillissement de la population s’accompagne d’une augmentation du nombre de patients atteints de maladies chroniques non infectieuses, parmi lesquelles l’insuffisance cardiaque. Près des ¾ des dépenses de santé porteront dans les prochaines années sur ces pathologies. Permettre aux patients d’adhérer aux programmes comportementaux de prise en charge et à la médecine numérique, c’est aussi, avec efficience, permettre à la population de mieux vieillir.

Le projet Médic bénéficiera d’une mise en lumière sur le plan national et sera présenté lors des rencontres nationales de la santé numérique qui auront lieu le 14 décembre 2017 à Paris.

Promu par le CHU de Besançon, il est porté par le Pr Seronde, en cardiologie. Soutenu par AG2R La Mondiale, il est conduit en collaboration avec plusieurs partenaires : l’Association Franc-Comtoise de la Prévention et de l’Education Cardiovasculaire (AFPEC), l’entreprise H2AD, la société Prospective de Management pour le compte de la Fondation Paris-Dauphine dans le cadre de l’Initiative pour le Management de la Recherche et de l’Innovation (IMRI), l’Agence Régionale de la Santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté et le Pôle de compétitivité des Microtechniques (PMT).

A lire aussi :

R.COM n°31
Recherche

R.COM n°31

Le dernier numéro de la revue du CHU de Besançon “R.com Recherche” est en ligne. 

En savoir plus

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET
Recherche

Janvier 2022

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET

Labellisé F-CRIN en 2022, piloté par les Prs Pierre-Michel Llorca (CHU de Clermont-Ferrand – Institut Pascal) et Renaud Jardri (Lille neurosciences & Cognition, CHRU de Lille), F-PsyNET (French Psychosis Network) est un...

En savoir plus

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux
Recherche

Janvier 2022

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux

Bio Innovation est un centre de développement localisé sur le site des Hauts-du-Chazal ayant pour vocation de rapprocher les acteurs publics et privés de la recherche afin de favoriser la maturation de projets de...

En savoir plus

HARMI, un projet ciblé sur les microbes
Actu générale - Recherche

Janvier 2022

HARMI, un projet ciblé sur les microbes

Le projet HARMI* est l’un des 15 lauréats de l’appel à projets national ExcellencES. Porté par l’université Bourgogne Franche-Comté, il vise une connaissance optimale des microbes et de leurs interactions avec d’autres...

En savoir plus

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes

L’étude REALYSA vise à collecter des données épidémiologiques, cliniques et biologiques de patients adultes atteints de lymphomes pour mieux comprendre et prendre en charge ces maladies complexes. Depuis le lancement de...

En savoir plus

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS

L’asthme sévère est une forme rare et grave d’asthme (3% à 6% des asthmes) impactant fortement la qualité de vie des patients. Il est responsable en France d’environ 600 000 journées d’hospitalisation et 1 000 décès/an.

...

En savoir plus

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial

Le site Expertscape permet d’identifier des scientifiques ayant une expertise en sciences de la vie parmi plusieurs milliers de disciplines. Le Pr Wendling est classé dans le top 10 des experts mondiaux et le Pr Prati dans...

En savoir plus

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine

L’ostéochimionécrose est une complication connue engendrée par différents traitements pourtant incontournables. La mâchoire, de par ses caractéristiques anatomiques (vascularisation, support pour les dents…), est un os...

En savoir plus

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative grave, caractérisée par une perte progressive de la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Elle est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes...

En savoir plus

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?

A Besançon comme à Dijon, peut-être serez-vous prochainement sollicité pour répondre à quelques questions sur votre rapport aux espaces verts : A quelle fréquence vous rendez-vous dans des parcs ? Que préférez-vous y faire...

En savoir plus