Logo

Le projet MEDIC

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Le projet MEDIC
Le 17 octobre, la 10e étape régionale de la campagne « Faire avancer la santé numérique » (#FASN) faisait escale en Bourgogne-Franche-Comté pour mettre en lumière les projets et programmes e-santé innovants et stratégiques pour l’avenir de l’offre de soins et la structuration de la filière dans la région.

L’après-midi était consacrée aux « Minutes de l’Innovation » visant à promouvoir les projets régionaux les plus innovants en santé numérique et ayant un impact organisationnel. Cinq critères étaient pris en compte pour sélectionner les projets : accessibilité, coordination, efficience, co-construction, décloisonnement. Le projet « MEDIC - Monitoring électronique à domicile de l’insuffisance cardiaque chronique», porté par le service de cardiologie du CHU de Besançon, fait partie des 3 projets sélectionnés. Il sera donc présenté lors des rencontres nationales de la santé numérique qui auront lieu le 14 décembre 2017 à Paris. 

L’insuffisance cardiaque chronique

Première cause d'hospitalisation des plus de 65 ans, l’insuffisance cardiaque chronique touche en France plus d'un million de personnes. Non dépistée ou mal traitée, son pronostic est grave, avec une mortalité de l’ordre de 70 000 cas par an. Les progrès thérapeutiques de ces dernières années n’empêchent pas les nombreuses réhospitalisations et le coût annuel de prise en charge élevé que cela représente.

Afin d’améliorer le pronostic vital des patients atteints d’insuffisance cardiaque et leur prise en charge, des programmes d’éducation thérapeutique sont proposés aux patients qui deviennent alors acteurs de leur pathologie : plus observants des thérapeutiques et conseils hygiéno-diététiques, ils sont aussi plus à même de repérer les signes de décompensation cardiaque. Depuis quelques années, la télésurveillance à domicile de ces patients s’est également développée.

Le projet MEDIC

Le projet de recherche MEDIC vise à évaluer, au niveau médical et au niveau économique, l’impact d’un système de télémonitoring à domicile sur les patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique ayant suivi le programme d’éducation thérapeutique du CHU de Besançon. Le système de surveillance à domicile comprend une surveillance du poids, de la tension artérielle et de la fréquence cardiaque 3 fois par semaine par le patient. Grâce à un dispositif médical de télémédecine, les données sont directement transférées de manière cryptée et sécurisée sur une interface web sécurisée accessible aux médecins.

Cette étude permettra de déterminer l’impact d’une télésurveillance couplée à l’éducation thérapeutique.

  • Observe-on une diminution significative du nombre de réhospitalisation et une meilleure prise en charge des patients ?
  • Quel est le ressenti des patients et du personnel médical sur le système de télésurveillance  utilisé (service rendu, contraintes…) ?
  • L’amélioration des critères cliniques entraîne-elle, si diminution des ré-hospitalisations et des passages aux urgences,  une diminution des coûts liés à cette pathologie ?
  • Les patients ont-ils un bénéfice en termes de qualité de vie ?

Révolution technologique et comportementale

Le vieillissement de la population s’accompagne d’une augmentation du nombre de patients atteints de maladies chroniques non infectieuses, parmi lesquelles l’insuffisance cardiaque. Près des ¾ des dépenses de santé porteront dans les prochaines années sur ces pathologies. Permettre aux patients d’adhérer aux programmes comportementaux de prise en charge et à la médecine numérique, c’est aussi, avec efficience, permettre à la population de mieux vieillir.

Le projet Médic bénéficiera d’une mise en lumière sur le plan national et sera présenté lors des rencontres nationales de la santé numérique qui auront lieu le 14 décembre 2017 à Paris.

Promu par le CHU de Besançon, il est porté par le Pr Seronde, en cardiologie. Soutenu par AG2R La Mondiale, il est conduit en collaboration avec plusieurs partenaires : l’Association Franc-Comtoise de la Prévention et de l’Education Cardiovasculaire (AFPEC), l’entreprise H2AD, la société Prospective de Management pour le compte de la Fondation Paris-Dauphine dans le cadre de l’Initiative pour le Management de la Recherche et de l’Innovation (IMRI), l’Agence Régionale de la Santé (ARS) de Bourgogne Franche-Comté et le Pôle de compétitivité des Microtechniques (PMT).

◄ Retour à la liste

A lire aussi :

Hacking Health 2018 : retour en images
Actu générale - Recherche

Décembre 2018

Hacking Health 2018 : retour en images

Le 2e marathon d'innovation à Besançon a rassemblé du 19 au 21 octobre 2018 plus de 400 participants, avec 24 problématiques présentées et autant de solutions envisagées !

Retour en images sur ce week-end extraordinaire.

...

En savoir plus

UNE ALIMENTATION RICHE EN FROMAGE DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE PROTÉGERAIT DES ALLERGIES
Recherche

Décembre 2018

UNE ALIMENTATION RICHE EN FROMAGE DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE PROTÉGERAIT DES ALLERGIES

Une étude menée par le CHU de Besançon et l’Inra met en évidence l’intérêt d’une alimentation riche en fromage dès le plus jeune âge. Pour la première fois, est établie une association entre la consommation de fromage et...

En savoir plus

Comment est assurée la sécurité des personnes qui participent à un essai clinique ?
Recherche

Décembre 2018

Comment est assurée la sécurité des personnes qui participent à un essai clinique ?

La recherche clinique est un acte extrêmement encadré. La loi définit rigoureusement les modalités de protection des patients. Les essais cliniques sont contrôlés par le promoteur, par les autorités publiques compétentes ...

En savoir plus

Hacking Health Besançon 2018 : bilan enthousiasmant !
Recherche

Octobre 2018

Hacking Health Besançon 2018 : bilan enthousiasmant !

Le Marathon d'innovation ouverte en santé, Hacking Health Besançon, s'est terminé dimanche 21 octobre par une remise des prix portée par l'enthousiasme des participants. Une nouvelle fois, l’alchimie a eu lieu : pendant 48...

En savoir plus

MiMédi en images
Recherche

Octobre 2018

MiMédi en images

En Franche-Comté, dix partenaires académiques et industriels se sont fédérés autour du projet MiMédi. Objectif : optimiser les étapes de fabrication des médicaments innovants par la conception et la réalisation d’un...

En savoir plus

Cancer anal métastatique : nouveau traitement de référence
Actu générale - Recherche

Octobre 2018

Cancer anal métastatique : nouveau traitement de référence

Le cancer du canal anal métastatique est un cancer rare (environ 500 cas par an en France) mais son incidence est en constante augmentation et son issue est bien souvent fatale. Aucun traitement de référence n’avait fait...

En savoir plus