Il s’agit là d’une reconnaissance forte de l’expertise de l’équipe hospitalo-universitaire aujourd’hui pilotée par le professeur Jean-Luc Prétet. C’est aussi le fruit d'un travail mené depuis plus de 40 ans par les professionnels impliqués, notamment le Pr Christiane Mougin.
" />

Logo

Le Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire est "CNR des papillomavirus humains"

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Le Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire est "CNR des papillomavirus humains"

Juin 2017

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, sur proposition de Santé publique France (SpF), a nommé le Laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire du CHU de Besançon, "Centre national de référence des papillomavirus humains". Il s’agit là d’une reconnaissance forte de l’expertise de l’équipe hospitalo-universitaire aujourd’hui pilotée par le professeur Jean-Luc Prétet. C’est aussi le fruit d'un travail mené depuis plus de 40 ans par les professionnels impliqués, notamment le Pr Christiane Mougin.

Les papillomavirus humains (HPV) constituent un groupe de virus très répandus dans le monde. Ils infectent les muqueuses ou la peau et sont très contagieux. Ils se transmettent principalement par contact direct avec une personne infectée, notamment dans le cadre de rapports sexuels.

Les infections sont le plus souvent éliminées naturellement grâce au système immunitaire. Quand elles persistent, elles peuvent être à l'origine de lésions bénignes ou cancéreuses. Les HPV sont notamment à l'origine du cancer du col de l'utérus, le deuxième cancer de la femme au monde.

Cela fait plus de 40 ans que les papillomavirus humains (HPV) passionnent la communauté hospitalo-universitaire bisontine et les nombreux travaux menés par les bisontins leur confèrent aujourd'hui une notoriété en France et à l'international.

Dans les années 1970, les dermatologues du CHU s'intéressent aux HPV responsables de lésions cutanées bénignes comme les verrues, ou à risque de cancers cutanés comme l'épidermodysplasie verruciforme. Grâce aux techniques de microscopie électronique développées au CHU, ils scrutent minutieusement les anomalies cellulaires induites par l'infection virale et visualisent la manière dont les virus sont disposés dans les cellules.

Vingt ans plus tard et forte d'une expertise en hybridation in situ (technique qui permet de visualiser et de localiser les HPV), le Pr C. Mougin utilise son savoir-faire pour identifier le génome des HPV dans des lésions anales et du pénis.

Les gynécologues, dont le Pr D. Riethmuller, manifestent quant à eux une attention toute particulière pour les HPV dans le cadre du dépistage du cancer du col de l'utérus et de la prise en charge des lésions précancéreuses. En 2001, le Pr C. Mougin est missionnée pour réaliser une étude économique et inscrire le test HPV à la Nomenclature des Actes de Biologie Médicale pour qu'il puisse être remboursé par la Sécurité sociale.

Plus récemment, des travaux d'épidémiologie sur les cancers associés aux HPV sont développés, notamment dans le cadre du registre des tumeurs du Doubs et du Territoire de Belfort qui est dirigé par le Dr A.-S. Woronoff.

Aujourd'hui, le CNR Papillomavirus est adossé à l'unité de recherche " Carcinogenèse associée aux papillomavirus : facteurs prédictifs et pronostiques " (EA3181 Université Bourgogne Franche-Comté), également dirigée par le Pr J.-L. Prétet.

Trois thématiques de recherche sont développées, qui visent :

  • à améliorer les connaissances fondamentales sur la carcinogenèse associée à HPV16, le génotype d'HPV le plus carcinogène,
  • à mieux décrire l'histoire naturelle des infections à HPV (au niveau du col de l'utérus mais aussi de l'anus et des voies aérodigestives supérieures) et mieux suivre les patients traités pour des lésions associées aux HPV,
  • à évaluer les actions de prévention des cancers associés aux HPV et des approches innovantes de prise en charge des lésions (pré-) cancéreuses induites par les HPV.

Le CNR des Papillomavirus assure des missions d'expertise microbiologique, de conseil, formation et information des professionnels de santé sur les infections à HPV, d'évaluation des politiques de lutte contre les infections à HPV et leurs maladies associées... Il contribue à la surveillance épidémiologique des infections à HPV au plan national et international grâce à des réseaux de professionnels...

En matière de prévention, l'équipe du CNR HPV rappelle que, pour se protéger des infections par les principaux HPV responsables des lésions précancéreuses et des cancers du col de l'utérus, la vaccination est recommandée pour toutes les jeunes adolescentes de 11 à 14 ans et reste possible jusqu'à 19 ans. Cette vaccination ne dispense toutefois pas d'un dépistage par frottis de 25 et 65 ans.

A lire aussi :

Détecter le cancer du poumon par une simple prise de sang : une avancée prometteuse
Actu générale - Recherche

Avril 2024

Détecter le cancer du poumon par une simple prise de sang : une avancée prometteuse

Le cancer du poumon est un cancer fréquent et de mauvais pronostic. Il est dans le monde la première cause de décès par cancer. Pour le détecter, l’examen de référence est le scanner faible dose, par lequel la détection...

En savoir plus

Hacking Health Besançon 2024
Actu générale - Recherche

Du 18 au 20 octobre

Hacking Health Besançon 2024

La huitième édition du Hacking Health Besançon se tiendra du 18 au 20 octobre 2024 à l’UFR Santé sur les Hauts-du-Chazal.
Pendant ce marathon de 48h, des professionnels, associations, étudiants ou autres personnes, de tous...

En savoir plus

I3DM : la plateforme médicale de modélisation, de planification et d’impression 3D fête ses 4 ans
Actu générale - Recherche

Février 2024

I3DM : la plateforme médicale de modélisation, de planification et d’impression 3D fête ses 4 ans

Début 2020, le CHU de Besançon se dotait d’un outil innovant : une plateforme médicale de modélisation, de planification et d’impression 3D. Petite révolution pour les chirurgiens, l’établissement est l’un des premiers...

En savoir plus

Un traitement associant un probiotique peut-il avoir un impact sur la dépression ?
Actu générale - Recherche

Février 2024

Un traitement associant un probiotique peut-il avoir un impact sur la dépression ?

Depuis une dizaine d’années, de nouvelles thérapeutiques sont en voie d’exploration pour améliorer la prise en charge de la dépression. Parmi les différentes pistes, figurent l’immuno-inflammation modulée par le microbiote...

En savoir plus

DISPOSITIF D’ACCOUCHEMENT ODON ASSIST™ :   RÉSULTATS CONCLUANT DE LA PREMIÈRE ÉTUDE FRANÇAISE
Actu générale - Recherche

Février 2024

DISPOSITIF D’ACCOUCHEMENT ODON ASSIST™ : RÉSULTATS CONCLUANT DE LA PREMIÈRE ÉTUDE FRANÇAISE

L’Odon Assist™ est un dispositif d’accouchement innovant permettant d’apporter une aide lors des efforts de poussées maternels. Il est actuellement en cours de développement et n’est pas encore commercialisé. 

...

En savoir plus

Épilepsies rares : un colloque national accueilli à Besançon
Actu générale - Recherche

Novembre 2023

Épilepsies rares : un colloque national accueilli à Besançon

L’équipe du Centre de compétences des épilepsies rares du CHU de Besançon a été choisie cette année pour l’organisation et l’accueil du colloque annuel « les fans de l’épilepsie ».

En savoir plus

Greffe rénale : la transfusion de poches de sang de plus de 20 jours diminue le risque d’échec de la greffe de près de 25%
Actu générale - Recherche

Novembre 2023

Greffe rénale : la transfusion de poches de sang de plus de 20 jours diminue le risque d’échec de la greffe de près de 25%

Transplantation rénale et transfusion sanguine : les résultats d’une étude conduite par des chercheurs bisontins, dont les néphrologues du CHU de Besançon, invitent à adapter les protocoles habituels de transfusion. 

...

En savoir plus

Le suivi gynécologique s’impose à tout âge
Actu générale - Recherche

Septembre 2023

Le suivi gynécologique s’impose à tout âge

[Septembre turquoise] Chaque année, en France, plus de 1 000 patientes décèdent en raison d’un cancer du col de l’utérus alors même que ce cancer pourrait disparaître si la vaccination anti HPV et le dépistage étaient...

En savoir plus

Septembre or : focus sur le projet SAIAD
Actu générale - Recherche

Septembre 2023

Septembre or : focus sur le projet SAIAD

Septembre est un mois dédié à la lutte contre les cancers pédiatriques.

En savoir plus

Explorations du sommeil et de la vigilance : le service est accrédité par la SFRMS
Actu générale - Recherche

Août 2023

Explorations du sommeil et de la vigilance : le service est accrédité par la SFRMS

Le 24 juillet, le service des Explorations du sommeil et de la vigilance a reçu l’agrément de la Société française de recherche et médecine du sommeil (SFRMS). Cette instance scientifique nationale reconnait ainsi...

En savoir plus