Logo

Hacking Health : le défi APS (Augmented Patient Setup)

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Hacking Health : le défi APS (Augmented Patient Setup)

Août 2020

En 2017, lors de la 1re édition du Hacking Health Besançon, le défi APS - Augmented Patient Setup –était identifié comme un projet prometteur. L’objectif de ce projet initié par Florent Tochet, radiophysicien au CHU de Besançon, est de trouver une solution viable, non ionisante et à coût modéré pour gagner en précision et en temps lors du re-positionnement du patient lors de séances de radiothérapie. Pour poursuivre son développement, un consortium vient d’être constitué…

Selon l’Observatoire national de la radiothérapie, depuis 2012, « l’activité globale des centres a augmenté de 12 % (en nombre de patients) et de 6 % (en nombre de séances) pour atteindre 196 000 patients et un peu plus de 4,1 millions de séances en 2017 ». Optimiser le temps de traitement pour prendre en charge plus de patients tout en assurant le maintien de la qualité des soins devient un enjeu majeur auquel le projet APS tente de répondre. Il vise en effet à imaginer un système qui projetterait en 3D, directement sur la table de traitement, la silhouette du patient acquise lors de la simulation pour permettre un repositionnement plus facile et parfaitement à l’identique : une des conditions essentielles pour un traitement de qualité.

Pour mettre au point cette innovation, un consortium chargé du développement s’est constitué. Il allie le CHU de Besançon1, Shine Medical et Maincare, sociétés spécialisées dans le développement de solutions digitales à destination du secteur médical et Biotika, entreprise universitaire de l’ISIFC², école d’ingénieurs de l’université de Franche-Comté spécialisée dans le dispositif médical.

Actuellement, les chercheurs se focalisent sur le repositionnement des patients traités pour un cancer du sein, la position requise (patient allongé sur le dos, bras levés) étant particulièrement difficile à reproduire à l’identique au fil des séances. Le CHU contribue aux tests de faisabilité et d’acceptabilité par les utilisateurs et patients, afin de garantir l’aboutissement à une solution la plus pertinente possible. Objectif de cette première phase : concevoir un prototype permettant de mieux identifier les défis technologiques.

Le CHU pourra ensuite mener les études cliniques avec patients afin d’évaluer et valider la pertinence du dispositif. Au moins 2 années seront encore nécessaires avant de procéder au marquage CE et à l’utilisation chez l’homme.

Le système imaginé devrait permettre d’améliorer la précision du traitement et d’en réduire la durée tout en limitant, pour le patient, la dose liée à l’imagerie de repositionnement.

Le CHU de Besançon apportera son expertise médicale, scientifique, méthodologique et utilisateur tout au long du projet.

Ce projet est soutenu par le Fonds Régional d’aide à l’Innovation Bourgogne Franche-Comté et par le Grand Besançon métropole.

1 : service de radiothérapie, centre d’investigation clinique Inserm CIC 1431, Délégation à la recherche clinique et à l’innovation et service informatique
2 : ISIFC : Institut supérieur d’ingénieurs de l’université de Franche-Comté

 

A lire aussi :

R.COM n°31
Recherche

R.COM n°31

Le dernier numéro de la revue du CHU de Besançon “R.com Recherche” est en ligne. 

En savoir plus

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET
Recherche

Janvier 2022

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET

Labellisé F-CRIN en 2022, piloté par les Prs Pierre-Michel Llorca (CHU de Clermont-Ferrand – Institut Pascal) et Renaud Jardri (Lille neurosciences & Cognition, CHRU de Lille), F-PsyNET (French Psychosis Network) est un...

En savoir plus

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux
Recherche

Janvier 2022

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux

Bio Innovation est un centre de développement localisé sur le site des Hauts-du-Chazal ayant pour vocation de rapprocher les acteurs publics et privés de la recherche afin de favoriser la maturation de projets de...

En savoir plus

HARMI, un projet ciblé sur les microbes
Actu générale - Recherche

Janvier 2022

HARMI, un projet ciblé sur les microbes

Le projet HARMI* est l’un des 15 lauréats de l’appel à projets national ExcellencES. Porté par l’université Bourgogne Franche-Comté, il vise une connaissance optimale des microbes et de leurs interactions avec d’autres...

En savoir plus

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes

L’étude REALYSA vise à collecter des données épidémiologiques, cliniques et biologiques de patients adultes atteints de lymphomes pour mieux comprendre et prendre en charge ces maladies complexes. Depuis le lancement de...

En savoir plus

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS

L’asthme sévère est une forme rare et grave d’asthme (3% à 6% des asthmes) impactant fortement la qualité de vie des patients. Il est responsable en France d’environ 600 000 journées d’hospitalisation et 1 000 décès/an.

...

En savoir plus

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial

Le site Expertscape permet d’identifier des scientifiques ayant une expertise en sciences de la vie parmi plusieurs milliers de disciplines. Le Pr Wendling est classé dans le top 10 des experts mondiaux et le Pr Prati dans...

En savoir plus

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine

L’ostéochimionécrose est une complication connue engendrée par différents traitements pourtant incontournables. La mâchoire, de par ses caractéristiques anatomiques (vascularisation, support pour les dents…), est un os...

En savoir plus

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative grave, caractérisée par une perte progressive de la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Elle est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes...

En savoir plus

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?

A Besançon comme à Dijon, peut-être serez-vous prochainement sollicité pour répondre à quelques questions sur votre rapport aux espaces verts : A quelle fréquence vous rendez-vous dans des parcs ? Que préférez-vous y faire...

En savoir plus