Logo

En quoi le cerveau des sommeliers est-il différent du nôtre ?

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

En quoi le cerveau des sommeliers est-il différent du nôtre ?

Avril 2015

Au CHRU de Besançon, les chercheurs du centre d'investigation clinique (CIC Inserm 1431), et du service de neurologie ont analysé, en lien avec l'équipe de recherche en neurosciences (EA 481 Laboratoire de neurosciences intégratives et cliniques) de l'université de Franche-Comté et avec la complicité du maître sommelier Christophe MENOZZI, la façon dont les sensations gustatives liées au vin sont traitées par le cerveau des grands sommeliers et par celui des néophytes.

Pour ce faire, les chercheurs ont mis au point un " gustomètre ", un dispositif compatible avec les appareils d'imagerie par rayonnement magnétique et qui permet au sujet de tester en bouche de petites doses de liquide (2 ml) pendant la captation des images. Dix sommeliers de renoms et un témoin néophyte de même sexe, et d'âge similaire pour chacun d'eux ont participé à cette expérience, après vérification des critères d'inclusion (par exemple, être droitier, ne pas être fumeur afin que les facultés gustatives ne soient pas amoindries etc.) et ont permis de comparer deux groupes : un groupe de sommeliers parmi les plus réputés d'Europe, versus un groupe de gouteurs sans expérience.
Les sujets, allongés dans l'IRM, étaient équipés d'un tube en bouche, lui-même constitué de plusieurs tubes plus petits par lesquels étaient envoyées alternativement des doses de 2 ml de vin puis d'eau 'neutre' pour rincer la bouche. Le nombre et la qualité des vins sélectionnés par Christophe Menozzi, (en fait, un pinot noir et un chardonnay blanc), sont restés totalement secrets et ont été testés en total aveugle.
Alors que la dégustation du vin passe classiquement par 3 étapes (examen visuel, olfactif et gustatif), seule l'impression en bouche et la rétro-olfaction étaient prises en compte dans cette étude, permettant ainsi d'analyser la " flaveur " du vin.

Chez les néophytes, l'IRM révèle une forte activité au niveau du cerveau dont de nombreuses zones sont activées (zones corticales, réseau diffus). Au contraire, chez les sommeliers, l'activité cérébrale est condensée sur une zone beaucoup plus délimitée (cervelet, zones frontales et temporales). En clair, pour appréhender la flaveur du vin, les néophytes ont cherché dans tous les " sens " et fait appel à de multiples souvenirs. Les sommeliers sollicitaient quant à eux leurs capacités et leur mémoire bien " ordonnée", d'une manière précise et professionnelle. Ce travail de recherche permet une meilleure compréhension du fonctionnement du cerveau.

Ses conclusions pourront à terme être utilisées notamment pour des applications dans le cadre de la lutte contre le déclin lié à l'âge, ou après des accidents vasculaires cérébraux.

Lien vers la bande son

Pazart L, Comte A, Magnin E, Millot JL, Moulin T. An fMRI study on the influence of sommeliers' expertise on the integration of flavor. Frontiers in Behavioral Neuroscience (2014) oct, vol 8 DOI=10.3389/fnbeh.2014.00358

A lire aussi :

Projet SAIAD : point d’étape
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Projet SAIAD : point d’étape

Le néphroblastome, également appelé tumeur de Wilms, est la tumeur rénale maligne la plus fréquente de l’enfant. En France, cette tumeur représente environ 8 % des cancers pédiatriques, soit environ une centaine de...

En savoir plus

Comment optimiser le recours aux soins palliatifs en cardiologie ?
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Comment optimiser le recours aux soins palliatifs en cardiologie ?

Certaines pathologies cardiaques, et tout particulièrement l’insuffisance cardiaque, se caractérisent par un déclin progressif du patient après une trajectoire alternant des phases de décompensation aigues et des phases...

En savoir plus

Hacking Health Besançon : retour en images
Actu générale - Recherche

Novembre 2022

Hacking Health Besançon : retour en images

La 6e édition du Hacking Health Besançon s’est terminée le 16 octobre. Retour en images sur cette édition détonante !

En savoir plus

Et les lauréats sont...
Actu générale - Recherche

Octobre 2022

Et les lauréats sont...

Il y a tout juste 15 ans, le CHU de Besançon lançait son premier appel à projets interne de recherche, financé sur fonds propres : l’API 3A, renouvelé tous les ans. Depuis ce début d’année, le CHU finance également un...

En savoir plus

20 nouveaux défis à relever !
Actu générale - Recherche

Octobre 2022

20 nouveaux défis à relever !

Le 6e marathon d’innovation ouverte en santé se tiendra ce week-end, du 14 au 16 octobre, à l'UFR Santé.
Hacking Health Besançon, événement co-organisé par Grand Besançon Métropole, le CHU de Besançon, l’Université de...

En savoir plus

Confinement, fin de vie et mort dans les EHPAD pendant la 1re vague de Covid-19 : retour sur l’étude COVIDEHPAD
Actu générale - Recherche

Octobre 2022

Confinement, fin de vie et mort dans les EHPAD pendant la 1re vague de Covid-19 : retour sur l’étude COVIDEHPAD

25 mars 2020 : la Plateforme nationale de recherche sur la fin de vie est mandatée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour conduire une étude nationale sur la situation vécue...

En savoir plus

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Cancer de la prostate : Messieurs, à vos abdos !

Le cancer de la prostate est le premier cancer masculin, il tue environ 9000 personnes par an. Le traitement de référence, lorsqu'il n'y a pas de métastase, consiste à ôter la prostate et les vésicules séminales. C'est-ce...

En savoir plus

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux
Actu générale - Recherche

Septembre 2022

Vers une prise en charge robotisée des infarctus cérébraux

Les infarctus cérébraux constituent la première cause d’invalidité dans le monde, notamment en raison du délai de prise en charge des patients éloignés des centres proposant des procédures de neuroradiologie...

En savoir plus

Financement de 6 nouveaux projets de recherche
Actu générale - Recherche

Juillet 2022

Financement de 6 nouveaux projets de recherche

Le CHU obtient cette année le financement de 6 nouveaux appels à projets DGOS.
Chaque année, le ministère de la Santé lance, via la Direction générale de l’offre de soins, sa campagne d’appels à projets de recherche...

En savoir plus

PROFESSION CHERCHEUR#7 : l'étude PREPALIM
Actu générale - Recherche

Juillet 2022

PROFESSION CHERCHEUR#7 : l'étude PREPALIM

Rendez-vous avec Sandrine Boillot, puéricultrice en néonatologie, coordinatrice de l’implantation du NIDCAP à l’hôpital, et Agnès Clément, kinésithérapeute en réanimation infantile et néonatologie, toutes deux certifiées...

En savoir plus