laboratoire Chrono-environnement, ont eu l’idée de se pencher sur les espaces verts de l’hôpital, nouvellement aménagés…

" />

Logo

Des tulipes s’invitent dans un projet de recherche

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Des tulipes s’invitent dans un projet de recherche

Mars 2021

La présence de bulbes de tulipes ayant été décrite dans la littérature comme constituant une source de contamination par des souches d’Aspergillus fumigatus résistantes aux antifongiques, des membres du service de mycologie du CHU de Besançon et du laboratoire Chrono-environnement, ont eu l’idée de se pencher sur les espaces verts de l’hôpital, nouvellement aménagés…

Aspergillus fumigatus est un champignon microscopique (ou moisissure) largement retrouvé dans l’environnement (sol, air, eau). Inoffensif pour la majorité de la population, il se révèle par contre dangereux pour les personnes immunodéprimées, pouvant provoquer des infections parfois mortelles (aspergillose invasive). Le recours à un traitement antifongique s’impose alors et ce sont les molécules azolées qui sont recommandées à l’échelle mondiale.

Mais certaines souches d’A. fumigatus, du fait de l’utilisation de traitements fongicides de même nature en agriculture et dans l’industrie du bois, présentent des mutations de leur génome qui les rendent de plus en plus résistant aux traitements antifongiques.

En 2019, une première étude a été menée afin de déterminer si les parterres de plantes, arbres et fleurs dans l’enceinte ou à proximité de l’hôpital pouvaient constituer des sources d’A. fumigatus résistants. Quatre-vingt-dix prélèvements ont été effectués dans la terre des pots comportant des tulipes, 26 en air extérieur et 8 en air intérieur, dans les couloirs du CHU.

Aucune souche des prélèvements d’air ne s’est avérée résistante. Par contre, parmi les souches retrouvées dans les prélèvements de terre, 71% présentaient une résistance pour les antifongiques médicaux testés et 20 d’entre elles portaient une mutation spécifique principalement retrouvée en lien avec l’utilisation des fongicides azolés dans l’environnement1.

Les bulbes de tulipes provenaient des Pays-Bas, premier pays touché par les phénomènes de résistance. En 2020, en concertation avec les responsables des espaces verts et avec le Comité de lutte contre les infections nosocomiales du CHU de Besançon, ont donc été plantés d’autre types de fleurs d’origine contrôlée et des plantes à bulbes issues de la culture biologique, dont des tulipes.

De nouveaux contrôles ont été réalisés en 2020 dans les mêmes bacs de plantation. Seules 2 souches résistantes ont été détectées, probablement "résiduelles", la terre n’ayant pas été changée.

Avec un pourcentage de souches résistantes inférieur à 3%, les résultats de ces travaux2 montrent que la plantation de bulbes issus de l’agriculture biologique offre une bonne alternative pour continuer à embellir les espaces verts des CHU sans risque de dissiper des champignons pathogènes résistants aux antifongiques. Une pratique qu’il serait bon d’étendre à tous les lieux de plantation pour lutter contre ce phénomène de résistance aux antifongiques…

 

Infos +

Chaque semaine, des prélèvements d’air sont réalisés afin de mesurer l’aérocontamination fongique dans les couloirs des services d’hématologie mais aussi dans les halls d’accueil et dans les couloirs de circulation de l’hôpital.

L’équipe du service de parasitologie-mycologie possède une collection de plus de 1000 souches d’A. fumigatus dont 250 souches résistantes, soit la plus importante à l’échelle du territoire français.

1 1re publication

2 2e publication acceptée le 21 janvier 2021 dans Medical Mycology : One year later: the effect of changing azole treated bulbs for organic tulips bulbs in hospital environment on the azole-resistant Aspergillus fumigatus rate (S. Rocchi, C. Godeau, et al).

 

A lire aussi :

R.COM n°31
Recherche

R.COM n°31

Le dernier numéro de la revue du CHU de Besançon “R.com Recherche” est en ligne. 

En savoir plus

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET
Recherche

Janvier 2022

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET

Labellisé F-CRIN en 2022, piloté par les Prs Pierre-Michel Llorca (CHU de Clermont-Ferrand – Institut Pascal) et Renaud Jardri (Lille neurosciences & Cognition, CHRU de Lille), F-PsyNET (French Psychosis Network) est un...

En savoir plus

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux
Recherche

Janvier 2022

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux

Bio Innovation est un centre de développement localisé sur le site des Hauts-du-Chazal ayant pour vocation de rapprocher les acteurs publics et privés de la recherche afin de favoriser la maturation de projets de...

En savoir plus

HARMI, un projet ciblé sur les microbes
Actu générale - Recherche

Janvier 2022

HARMI, un projet ciblé sur les microbes

Le projet HARMI* est l’un des 15 lauréats de l’appel à projets national ExcellencES. Porté par l’université Bourgogne Franche-Comté, il vise une connaissance optimale des microbes et de leurs interactions avec d’autres...

En savoir plus

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes

L’étude REALYSA vise à collecter des données épidémiologiques, cliniques et biologiques de patients adultes atteints de lymphomes pour mieux comprendre et prendre en charge ces maladies complexes. Depuis le lancement de...

En savoir plus

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS

L’asthme sévère est une forme rare et grave d’asthme (3% à 6% des asthmes) impactant fortement la qualité de vie des patients. Il est responsable en France d’environ 600 000 journées d’hospitalisation et 1 000 décès/an.

...

En savoir plus

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial

Le site Expertscape permet d’identifier des scientifiques ayant une expertise en sciences de la vie parmi plusieurs milliers de disciplines. Le Pr Wendling est classé dans le top 10 des experts mondiaux et le Pr Prati dans...

En savoir plus

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine

L’ostéochimionécrose est une complication connue engendrée par différents traitements pourtant incontournables. La mâchoire, de par ses caractéristiques anatomiques (vascularisation, support pour les dents…), est un os...

En savoir plus

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative grave, caractérisée par une perte progressive de la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Elle est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes...

En savoir plus

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?

A Besançon comme à Dijon, peut-être serez-vous prochainement sollicité pour répondre à quelques questions sur votre rapport aux espaces verts : A quelle fréquence vous rendez-vous dans des parcs ? Que préférez-vous y faire...

En savoir plus