Logo

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté

Février 2020

Il y a quatre ans de cela, on parlait de Védia-system. Aujourd’hui, le dispositif médical imaginé par Abdo Khoury, Gilles Capellier et Lionel Pazart, médecins au CHU de Besançon, avec Alban De Luca et Fatimata Seydou Sall, alors ingénieurs de recherche au centre d'investigation clinique du CHU, est devenu EOlife® : un dispositif médical simple d’utilisation qui permet de réaliser une ventilation conforme aux recommandations internationales de réanimation cardiaque.

Avec un taux de survie inférieur à 5%, l'arrêt cardio-respiratoire demeure la première cause de mortalité dans le monde. La ventilation artificielle du patient en détresse respiratoire est l’un des gestes primordiaux que doit accomplir le secouriste. Pratiqué avec un ballon auto remplisseur à valve unidirectionnelle (BAVU), cet acte est difficile à réaliser. Il faut apporter suffisamment d’oxygène tout en évitant l’hyperventilation, qui peut rendre le geste inutile voir aggraver l'état clinique du patient. Cette hyperventilation concerne pourtant près de 70% des cas selon de récentes études.

Pour que les secouristes puissent prodiguer une ventilation efficace, les chercheurs ont eu l’idée d’un dispositif qui vient s’intercaler entre le BAVU et le masque insufflateur ou la sonde endotrachéale afin d’indiquer la bonne dose d’air à insuffler. Les premiers travaux ont été réalisés en étroite collaboration avec les sociétés bisontines Polycaptil FCE et Alcis. Le projet avait obtenu le soutien du Fonds européen de développement économique et régional (FEDER), du Conseil régional (BPI France), du Grand Besançon (BPI France) et du Département du Doubs.
Archeon, dirigée par Alban de Luca et Pierre-Edouard Saillard, est alors née en janvier 2018 à la pépinière d’entreprise de Temis Innovation, à Besançon, avec pour mission d’assurer le transfert technologique des travaux de recherche conduits au CHU. Le dispositif fait l’objet de 3 brevets, propriété d’ Archeon et du CHU de Besançon.

Le dispositif intelligent EOlife®

Au fil des tests et développements, le dispositif a été perfectionné. Il mesure, lors de la réanimation cardiaque, les paramètres ventilatoires et donne un retour temps réel au secouriste sur la qualité de la ventilation prodiguée au patient. Le système intègre une intelligence artificielle permettant une auto-interprétation des variables mesurées en fonction du profil de patient. Le secouriste est informé en continu quant à la qualité de la ventilation prodiguée et est alerté si les insufflations deviennent irrégulières, insuffisamment espacées ou s’il y a fuite d'air.

Des prototypes ont été testés pendant plusieurs mois par l’Institut de formation ambulancier de la Croix-Rouge française ainsi que par la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, confirmant la pertinence du produit. Cela a également permis d’adapter le dispositif à tous les profils d’utilisateurs, secouristes professionnels et sauveteurs volontaires. 

En novembre dernier, EOlife® a été utilisé, à Rome, dans le cadre d’un exercice européen de simulation de médecine de catastrophe (projet H2020 No-Fear) et a démontré sa valeur ajoutée dans les situations d’urgence impliquant de nombreuses victimes.

Une évolution drastique de la qualité de la ventilation
Publiée fin 2019, la première étude préclinique1, conduite au CHU de Besançon, a démontré une évolution drastique de la qualité de la ventilation.
Quarante professionnels de santé (médecins, infirmiers, pompiers et ambulanciers) répartis en 2 groupes (avec et sans dispositif) ont ventilé un mannequin simulateur patient en arrêt respiratoire durant 5 minutes. Le prototype a été évalué sur ventilation avec masque et sur ventilation avec sonde endotrachéale. La qualité de la ventilation a progressé de 15 à 90% lorsque le prototype a été intercalé entre le ballon et le masque et de 15 à 85% avec la sonde. Les fréquences de ventilation et les volumes d’air insufflés se situaient dans la plage recommandée dans 100% des cas avec le masque et 97,5% avec la sonde endotrachéale en utilisant EOlife®.
 Actuellement en production, le dispositif devrait arriver sur le marché pour l’été 2020. Pour cela, il faudra répondre aux exigences du cadre réglementaire européen et obtenir l’apposition du marquage CE. De nombreux secouristes attendent déjà de pouvoir disposer de ce dispositif sans équivalent.

1 : Ventilation feedback device for manual ventilation in simulated respiratory arrest: a crossover manikin study Abdo Khoury1* , Alban De Luca2, Fatimata S. Sall3, Lionel Pazart4 and Gilles Capellier- Scandinavian Journal of Trauma, Resuscitation and Emergency Medicine

Crédit photo : Pierre-Edouard SAILLARD

A lire aussi :

R.COM n°31
Recherche

R.COM n°31

Le dernier numéro de la revue du CHU de Besançon “R.com Recherche” est en ligne. 

En savoir plus

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET
Recherche

Janvier 2022

Troubles psychotiques : le CHU de Besançon est membre du réseau de recherche F-PsyNET

Labellisé F-CRIN en 2022, piloté par les Prs Pierre-Michel Llorca (CHU de Clermont-Ferrand – Institut Pascal) et Renaud Jardri (Lille neurosciences & Cognition, CHRU de Lille), F-PsyNET (French Psychosis Network) est un...

En savoir plus

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux
Recherche

Janvier 2022

Bio Innovation : le centre d’investigation clinique a intégré les locaux

Bio Innovation est un centre de développement localisé sur le site des Hauts-du-Chazal ayant pour vocation de rapprocher les acteurs publics et privés de la recherche afin de favoriser la maturation de projets de...

En savoir plus

HARMI, un projet ciblé sur les microbes
Actu générale - Recherche

Janvier 2022

HARMI, un projet ciblé sur les microbes

Le projet HARMI* est l’un des 15 lauréats de l’appel à projets national ExcellencES. Porté par l’université Bourgogne Franche-Comté, il vise une connaissance optimale des microbes et de leurs interactions avec d’autres...

En savoir plus

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

REALYSA - une cohorte nationale unique en France pour des projets de recherche sur les lymphomes

L’étude REALYSA vise à collecter des données épidémiologiques, cliniques et biologiques de patients adultes atteints de lymphomes pour mieux comprendre et prendre en charge ces maladies complexes. Depuis le lancement de...

En savoir plus

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS
Actu générale - Recherche

Décembre 2021

Asthme sévère : le service de pneumologie du CHU de Besançon intègre le réseau national CRISALIS

L’asthme sévère est une forme rare et grave d’asthme (3% à 6% des asthmes) impactant fortement la qualité de vie des patients. Il est responsable en France d’environ 600 000 journées d’hospitalisation et 1 000 décès/an.

...

En savoir plus

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Spondylarthrite ankylosante : le CHU de Besançon classé en 23e position au niveau mondial

Le site Expertscape permet d’identifier des scientifiques ayant une expertise en sciences de la vie parmi plusieurs milliers de disciplines. Le Pr Wendling est classé dans le top 10 des experts mondiaux et le Pr Prati dans...

En savoir plus

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine
Actu générale - Recherche

Octobre 2021

Projet AmniOST : une nouvelle indication thérapeutique de la membrane amniotique humaine

L’ostéochimionécrose est une complication connue engendrée par différents traitements pourtant incontournables. La mâchoire, de par ses caractéristiques anatomiques (vascularisation, support pour les dents…), est un os...

En savoir plus

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

Un traitement complémentaire de la maladie d’Alzheimer : stimulation magnétique transcrânienne répétitive

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative grave, caractérisée par une perte progressive de la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Elle est la forme de démence la plus fréquente chez les personnes...

En savoir plus

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?
Actu générale - Recherche

Septembre 2021

L’usage et la perception que l’on a des espaces verts impactent-ils sur notre santé ?

A Besançon comme à Dijon, peut-être serez-vous prochainement sollicité pour répondre à quelques questions sur votre rapport aux espaces verts : A quelle fréquence vous rendez-vous dans des parcs ? Que préférez-vous y faire...

En savoir plus