Logo

Cancer anal métastatique : nouveau traitement de référence

Retrouvez le fil d'actualités recherche RSS

Cancer anal métastatique : nouveau traitement de référence
Le cancer du canal anal métastatique est un cancer rare (environ 500 cas par an en France) mais son incidence est en constante augmentation et son issue est bien souvent fatale. Aucun traitement de référence n’avait fait ses preuves et les médecins se trouvaient démunis lorsque ces cancers étaient au stade métastatique ou résistaient à la radiochimiothérapie initiale.

Au sein du CHU de Besançon et de l’IRFC1, l’équipe d’oncologie médicale a choisi d’instaurer pour ses patients un nouveau protocole de chimiothérapie associant une molécule appelée Docetaxel (D) aux molécules de chimiothérapies conventionnelles : Cisplatine (C) et Fluorouracil (F).

Huit patients ont été traités en Franche-Comté par cette combinaison « DCF » entre 2005 et 2008. Quatre  d’entre eux sont encore à ce jour en situation de rémission complète. Cette étude relève de l’exceptionnel car elle suggère un taux de rémission complète de longue durée de 50% contre 1% auparavant.

Pour confirmer ces données, l’équipe de cancérologie a mis en place une étude clinique² coordonnée par le docteur Stefano Kim et le professeur Christophe Borg. Soixante-six patients ont ainsi été traités par cette nouvelle combinaison de chimiothérapies DCF dans 25 centres en France avec le soutien de groupes coopérateurs nationaux (GERCOR et FFCD). Les résultats de cette étude sont positifs et confirment l’observation initiale avec un taux de réponse complet de 44 %. A  un an, 47 % des patients sont en survie sans progression de leur maladie (contre moins de 15% avec les thérapeutiques standard).

L’association DCF, nouveau traitement de référence du cancer anal métastatique

Les résultats probants de cette étude, publiés dans le « Lancet Oncology », entraînent dès aujourd’hui une modification des pratiques thérapeutiques. La combinaison DCF s’impose désormais comme le nouveau traitement de référence dans cette pathologie, avec des répercussions bénéfiques sur la santé des patients.

Cette étude a également permis aux chercheurs de trouver de nouveaux marqueurs biologiques permettant de mieux comprendre la maladie et d’évaluer l’efficacité du traitement avec une simple prise du sang.

Enfin, dans plus de 90% des cas, les cancers du canal anal sont liés à une infection par le Papillomavirus humain (HPV). Les médecins oncologues souhaitent maintenant développer dans cette indication, une association combinant l’immunothérapie et la chimiothérapie DCF. L’étude clinique est d’ores et déjà en cours de réalisation et permettra de mieux comprendre les mécanismes d’action de ces thérapies dans les cancers liés au virus HPV.

1 : Institut régional fédératif du cancer, Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) composé par les établissements de santé publics et privés ayant une activité d'oncologie médicale et de radiothérapie en Franche-Comté. 

2 : Etude de phase multicentrique nationale II « Epitopes-HPV02 » (NCT01402842) promue par le CHU de Besançon et conduite avec le soutien du Groupe coopérateur multidisciplinaire en oncologie (GERCOR) et de la Fédération francophone de cancérologie digestive (FFCD).
Financements : fonds propres de l’équipe ; Appel à projet interne du CHU 2014 ; Ligue contre le cancer.

Publication : Kim S et al. Docetaxel, cisplatin, and fluorouracil chemotherapy for metastatic or unresectable locally recurrent anal squamous cell carcinoma (Epitopes-HPV02): a multicentre, single-arm, phase 2 study. Lancet Oncology July 2018. 

◄ Retour à la liste

A lire aussi :

Hacking Health 2018 : retour en images
Actu générale - Recherche

Décembre 2018

Hacking Health 2018 : retour en images

Le 2e marathon d'innovation à Besançon a rassemblé du 19 au 21 octobre 2018 plus de 400 participants, avec 24 problématiques présentées et autant de solutions envisagées !

Retour en images sur ce week-end extraordinaire.

...

En savoir plus

UNE ALIMENTATION RICHE EN FROMAGE DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE PROTÉGERAIT DES ALLERGIES
Recherche

Décembre 2018

UNE ALIMENTATION RICHE EN FROMAGE DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE PROTÉGERAIT DES ALLERGIES

Une étude menée par le CHU de Besançon et l’Inra met en évidence l’intérêt d’une alimentation riche en fromage dès le plus jeune âge. Pour la première fois, est établie une association entre la consommation de fromage et...

En savoir plus

Comment est assurée la sécurité des personnes qui participent à un essai clinique ?
Recherche

Décembre 2018

Comment est assurée la sécurité des personnes qui participent à un essai clinique ?

La recherche clinique est un acte extrêmement encadré. La loi définit rigoureusement les modalités de protection des patients. Les essais cliniques sont contrôlés par le promoteur, par les autorités publiques compétentes ...

En savoir plus

Hacking Health Besançon 2018 : bilan enthousiasmant !
Recherche

Octobre 2018

Hacking Health Besançon 2018 : bilan enthousiasmant !

Le Marathon d'innovation ouverte en santé, Hacking Health Besançon, s'est terminé dimanche 21 octobre par une remise des prix portée par l'enthousiasme des participants. Une nouvelle fois, l’alchimie a eu lieu : pendant 48...

En savoir plus

MiMédi en images
Recherche

Octobre 2018

MiMédi en images

En Franche-Comté, dix partenaires académiques et industriels se sont fédérés autour du projet MiMédi. Objectif : optimiser les étapes de fabrication des médicaments innovants par la conception et la réalisation d’un...

En savoir plus

Hacking Health : le retour !
Recherche

Octobre 2018

Hacking Health : le retour !

Après une première édition enthousiasmante, les trois partenaires fondateurs du Hacking Health de Besançon, le Grand Besançon, le Pôle des microtechniques et le CHU de Besançon, ont décidé de reconduire cet événement....

En savoir plus