Logo

Soigner la dysfonction érectile : un traitement par ondes de choc régénérant et efficace

Soigner la dysfonction érectile : un traitement par ondes de choc régénérant et efficace

Septembre 2019

La dysfonction érectile est une incapacité persistante à obtenir et/ou maintenir une rigidité pénienne suffisante pour permettre un rapport sexuel satisfaisant depuis au moins trois mois. Ce trouble fonctionnel peut intervenir chez des hommes de moins de 40 ans comme chez des seniors de 75 ans. Cette pathologie a un impact sur la qualité de vie des patients et sur leur sexualité.

Depuis début 2019, le service d’urologie et d’andrologie du CHU est équipé de la machine Restoris Renova : un traitement par ondes de choc non invasif, non pharmacologique et indolore, qui agit sur la cause et non sur les symptômes de la dysfonction érectile. L’établissement bisontin est le seul centre de Bourgogne Franche-Comté à proposer cette technologie pour traiter cette pathologie.

Une technique indolore par ondes de choc
Le traitement par ondes de choc consiste à appliquer des micro-pulsations indolores de faible intensité au niveau de la verge du patient afin de faire proliférer les vaisseaux sanguins des corps caverneux, augmentant alors l'arrivée de sang dans la verge lors de l'érection. Ainsi, un mécanisme cellulaire se produit sous l’effet de la « shock wave therapy » pour aboutir à une régénération vasculaire. L’objectif final de la procédure est d’aider le patient à regagner en spontanéité dans ses rapports sexuels.

Un protocole efficace qui change la vie des patients
La prise en charge se déroule en moyenne sur 6 semaines à raison d’une séance de 30 minutes par semaine lors de la consultation avec le médecin andrologue. Les résultats sont observables pour le patient trois mois après le traitement. Au niveau tarifaire, le traitement est à la charge du patient tout comme le sont les traitements pharmacologiques pour ce type de trouble.
Concernant la réussite du protocole, la majorité des patients indiquent avoir retrouvé une activité sexuelle épanouie, bien que les résultats varient en fonction de la sévérité de la dysfonction érectile. En effet, certains patients s’avèrent partiellement répondeurs au traitement : cela a toutefois l’avantage de leur permettre de réduire les traitements oraux. A l’issue de la thérapeutique, les patients devront respecter quelques règles d’hygiène comme arrêter de fumer, faire du sport ou encore surveiller leur alimentation.

Le CHU de Besançon : établissement précurseur en andrologie
Grâce à ce procédé, les symptômes d’autres pathologies masculines telle que la maladie de Lapeyronie peuvent être traitées. Par ailleurs, le service utilise également des traitements comme des injections de collagénase enzymatique pour traiter la maladie de Lapeyronie et les dysfonctionnements érectiles.
Avec un andrologue référent des troubles de l’érection sur la région, le CHU se positionne comme précurseur de ces nouvelles thérapeutiques en Bourgogne Franche-Comté.

 

A lire aussi :

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté
Actu générale - Recherche

Février 2020

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté

Il y a quatre ans de cela, on parlait de Védia-system. Aujourd’hui, le dispositif médical imaginé par Abdo Khoury, médecin urgentiste au CHU de Besançon, Alban De Luca et Fatimata Seydou Sall, tous deux alors ingénieurs de...

En savoir plus

Projet SAIAD : 1re représentation d’une tumeur rénale chez l’enfant par hologramme
Actu générale - Recherche

Février 2020

Projet SAIAD : 1re représentation d’une tumeur rénale chez l’enfant par hologramme

Fin 2019, lors de la dernière réunion des différents acteurs du projet SAIAD (Segmentation Automatique de reins tumoraux chez l’enfant par Intelligence Artificielle Distribuée),...

En savoir plus

Des mallettes d’information pour aider les familles d’enfants atteints d’un cancer
Actu générale

Février 2020

Des mallettes d’information pour aider les familles d’enfants atteints d’un cancer

Grâce à un collectif national d’organismes et d’associations dont l’Association SPARADRAP, des mallettes d’information sont données gracieusement à des familles accueillies dans les services de cancérologie pédiatrique...

En savoir plus

Combattre les virus hivernaux : adoptons les gestes barrières
Actu générale

Février 2020

Combattre les virus hivernaux : adoptons les gestes barrières

Les virus de l’hiver dont le virus de la grippe sont une menace importante pour les personnes âgées et fragiles, souffrant notamment de maladies cardiaques, pulmonaires ou immunitaires. Chaque année, 30% des enfants de...

En savoir plus

L’intelligence artificielle au bloc opératoire
Actu générale - Recherche

Février 2020

L’intelligence artificielle au bloc opératoire

Au sein des blocs opératoires, les organisations et les technologies sont de plus en plus sophistiquées, les équipes médicales et para-médicales repoussent toujours plus loin les limites pour opérer et soigner les...

En savoir plus

Portes ouvertes de l’IFPS samedi 1er février
Actu générale

Janvier 2020

Portes ouvertes de l’IFPS samedi 1er février

L'Institut de formation de professions de santé (IFPS) du CHU renouvelle sa journée annuelle portes ouvertes le samedi 1er février 2020 de 9h à 13h, sur son site des Tilleroyes.

En savoir plus

Le Registre des tumeurs du Doubs évalué "AAA" par le Comité d'évaluation des registres (CER)
Actu générale - Recherche

Janvier 2020

Le Registre des tumeurs du Doubs évalué "AAA" par le Comité d'évaluation des registres (CER)

Au CHU de Besançon, le registre des tumeurs du Doubs vient de recevoir la note "AAA" de la part du Comité d'évaluation des registres (CER). Cet avis très favorable souligne la qualité de son activité en santé publique et...

En savoir plus

Vœux 2020 : engagement, solidarité et confiance renouvelés
Actu générale

Janvier 2020

Vœux 2020 : engagement, solidarité et confiance renouvelés

Les vœux du CHU se sont tenus le 13 janvier en présence du président du Conseil de surveillance, Jean-Louis Fousseret, du président de la Commission médicale d'établissement, le Professeur Samuel Limat, du directeur...

En savoir plus

Sclérose en plaques : une approche épigénétique
Actu générale - Recherche

Janvier 2020

Sclérose en plaques : une approche épigénétique

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central (cerveau, moelle épinière) qui affecte plus de 100 000 personnes en France avec une forte prépondérance féminine. Plus présente dans le...

En savoir plus

Bonne année 2020
Actu générale

Janvier 2020

Bonne année 2020

Le Centre hospitalier universitaire de Besançon vous présente ses meilleurs voeux pour la nouvelle année.

En savoir plus