Logo

Obtention du Label ERAS® au bénéfice du patient

Obtention du Label ERAS® au bénéfice du patient

Juin 2018

Depuis le 9 octobre 2017, à l’initiative du professeur Heyd, une équipe pluridisciplinaire du CHU est certifiée par le label qualité ERAS® (Enhanced recovery after surgery). Il s'agit d'un programme labellisé européen de récupération améliorée pour les patients en chirurgie digestive bénéficiant d'une intervention majeure sur le colon ou le rectum.Huit mois plus tard, les résultats sont excellents et promettent encore de belles avancées.

Le programme ERAS® redéfinit le parcours de soin du patient, depuis l'annonce du diagnostic jusqu'après sa sortie de l'hôpital. Pour cela, il décline une vingtaine de recommandations qui visent à permettre au patient d'aborder son intervention de façon plus sereine et de retrouver plus rapidement son autonomie.

Les principaux points clé du programme ERAS®

  • L'information, la préparation et l'implication du patient qui devient un véritable partenaire ;
  • La réduction de l'impact de la chirurgie notamment en termes de stress et de douleur ;
  • L'incitation à l'autonomisation du patient ;
  • L'anticipation de l'organisation des soins et du retour au domicile.

Tout cela nécessite un changement profond des soins, une transformation des pratiques médicales et paramédicales, une prise en charge transversale du patient avec une véritable coopération entre tous les professionnels impliqués dans son suivi…

Le programme ERAS® dans le parcours patient

  • Avant l'hospitalisation

Le patient est informé lors d'une consultation avec une infirmière labélisée ERAS® du déroulé de son parcours. Tout est mis en oeuvre pour qu'il devienne acteur de sa propre prise en charge. L'équipe veille à son adhésion thérapeutique. Le patient devient un véritable partenaire qui devra tenir à jour un « journal de bord ». Il est invité à se préparer physiquement à l'opération : arrêt du tabac si possible, immuno-nutrition, exercice physique… Il s'agit de favoriser la résistance du patient et sa capacité de récupération. Sa sortie est anticipée : on organise par exemple si nécessaire la venue d'un proche ou de professionnels de santé pour faciliter le retour à domicile du patient dans de bonnes conditions.

  • Pendant l'hospitalisation

- Avant l'opération : le jeûne préopératoire est réduit, le patient peut prendre des aliments solides jusqu'à 6 heures avant l'opération ; il est incité à boire une boisson carbohydratée jusqu'à 2h avant l'opération. Enfin, la prémédication la veille de l'intervention devient l'exception. L'objectif étant de favoriser une récupération plus rapide après l'opération.

- Pendant l'opération, le patient bénéficie d'une anesthésie générale personnalisée, associée systématiquement à une technique d'anesthésie locorégionale (péridurale, TAP bloc) adaptée à la technique chirurgicale. Au niveau chirurgical, la chirurgie mini-invasive comme la coelioscopie est privilégiée. Les drains abdominaux sont devenus dans la majorité des cas inutiles. L'application du programme ERAS® a permis, preuve scientifique à l’appui, une réduction significative de la douleur, des risques de complication et du temps de cicatrisation.

- Après l'opération, le patient est rapidement « démédicalisé » : l'absence de sonde naso-gastrique permet d'éviter les nausées et autorise une rapide reprise de l'alimentation par voie orale. La douleur est prise en charge en réduisant l'usage de la morphine, permettant une reprise du transit intestinal plus précoce. Le patient est invité à se mobiliser plus rapidement : il se lève au moins 2h après le retour dans sa chambre le jour de l'intervention, et au minimum 6h les jours suivants. Jusqu'à sa sortie de l'hôpital, il prend ses repas assis, hors du lit ; il boit beaucoup et prend des compléments nutritionnels qui favorisent la cicatrisation, réduisent l'oedème et l'inflammation. Il marche et se mobilise dans les couloirs, d'abord accompagné puis seul.

- Après l'hospitalisation

L'infirmière coordinatrice ERAS® le contacte systématiquement par téléphone dans un délai de 3 jours après sa sortie pour s'assurer de son bon rétablissement et répondre à toute éventuelle question. Le patient doit continuer à suivre les conseils dont il a bénéficié, il doit en particulier rester actif.

Un contrôle qualité continu

L'implantation du protocole de réhabilitation améliorée ERAS® fait l'objet d'un contrôle qualité continu grâce à un système d'audit en ligne, mis en place par l'ERAS® Society. Les cliniciens recueillent de façon anonyme les données relatives au patient. Ils peuvent ainsi suivre en temps réel l'application et les effets des recommandations sur la qualité des soins et l'évolution postopératoire du patient. Les résultats sont analysés collectivement par l'ensemble des professionnels impliqués et permettent une comparaison aux autres centres européens et une adaptation des mesures si nécessaire.

Ce suivi ERAS® permet d'avoir accès à une base de données prospective et anonyme qui permet un suivi optimal du patient, la mise en place si besoin d'actions correctives au service du patient. Il constitue un puissant outil de recherche médicale et paramédicale, favorisant notamment le développement de la recherche scientifique.

Grâce au programme ERAS®, le patient est mieux impliqué, moins stressé et il retrouve plus rapidement son autonomie. Il bénéficie d'une prise en charge optimale, respectueuse des dernières recommandations scientifiques. Les complications post-opératoires sont plus rares et la durée d'hospitalisation plus courte.
Le succès de cette prise en charge standardisée réside dans la pluridisciplinarité. Chirurgiens, anesthésistes, secrétaires, infirmiers, infirmiers anesthésistes, aides-soignants, kinésithérapeutes, professeurs d'activité physique, diététiciennes, stomathérapeutes, assistantes sociales… Tous travaillent de concert et se réunissent de manière régulière pour analyser les résultats de l'audit et mettre en place des ajustements.

L'obtention de ce label internationalement reconnu témoigne de la démarche d'amélioration constante dans laquelle s'inscrit l'équipe. Deux nouvelles avancées sont déjà programmées pour la fin de cette année :

  • l'application du programme ERAS à la chirurgie hépatique ;
  • le trajet à pied par le patient jusqu'au bloc opératoire

ERAS en chiffres

  • 250 patients ont bénéficié du programme de récupération améliorée au 15/06/2018
  • Réduction de la durée moyenne d'hospitalisation : 6,8 jours contre 10
  • Reprise du transit intestinal après chirurgie plus rapide : 1,3 jours contre 4
  • Réduction du taux de nausées post-opératoires : 22;9 % contre 45,5 %

A lire aussi :

Votre venue au CHU - Les consignes à respecter
Actu générale

26 octobre 2020

Votre venue au CHU - Les consignes à respecter

Le port du masque grand public est obligatoire dans les lieux publics et les lieux clos en complément de l’application des gestes barrières.
 

En savoir plus

Le CHU déclenche le Plan blanc
Actu générale

23 octobre 2020

Le CHU déclenche le Plan blanc

Compte tenu de l’aggravation significative de la situation sanitaire en Bourgogne Franche- Comté, et bien que le nombre de patients COVID accueillis au CHU de Besançon reste pour l’heure modéré, il a été décidé de...

En savoir plus

Quelle est la part de la population infectée par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté ?
Actu générale - Recherche

Octobre 2020

Quelle est la part de la population infectée par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté ?

Depuis décembre 2019, le SARS-CoV-2 sévit mais le nombre de personnes ayant été touchées à l’échelle de notre région, reste largement méconnu. Le CHU de Besançon met en place une étude estimant la séroprévalence,...

En savoir plus

Sécurisation de l’accueil des urgences : modifications d’accès pendant les travaux
Actu générale

Octobre 2020

Sécurisation de l’accueil des urgences : modifications d’accès pendant les travaux

Afin de renforcer la sécurité de tous et améliorer les conditions d’attente des proches des patients pris en charge, l’accueil des urgences du CHU va être entièrement modifié.

En savoir plus

Mieux diagnostiquer le cancer du sein : un mammographe 3D haute précision
Actu générale

Septembre 2020

Mieux diagnostiquer le cancer du sein : un mammographe 3D haute précision

A l’aube d’Octobre Rose, campagne nationale de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, le pôle imagerie du CHU de Besançon vient de mettre en service son tout nouveau mammographe 3D dernière génération : un confort...

En savoir plus

Prévenir la mort inattendue du nourrisson : journée de sensibilisation le 16 septembre
Actu générale

Septembre 2020

Prévenir la mort inattendue du nourrisson : journée de sensibilisation le 16 septembre

A l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN), le Centre de référence de la MIN et les équipes de la maternité du CHU de Besançon organisent une journée de sensibilisation...

En savoir plus

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental
Actu générale - Recherche

Août 2020

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental

Odon Device est un nouveau dispositif d’accouchement qui pourrait permettre de limiter le recours à la césarienne. L’Organisation Mondiale de la Santé soutient son développement à travers son programme de recherche...

En savoir plus

L’efficacité de la Team DV validée par une prestigieuse revue scientifique
Actu générale - Recherche

Août 2020

L’efficacité de la Team DV validée par une prestigieuse revue scientifique

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) constitue la forme la plus grave de l’atteinte pulmonaire liée au COVID 19 et est responsable d’une mortalité importante (entre 30 à 50 %). En pleine crise sanitaire, au...

En savoir plus

Solidarité Beyrouth : le CHU mobilise son Poste sanitaire mobile
Actu générale

6 août 2020

Solidarité Beyrouth : le CHU mobilise son Poste sanitaire mobile

Les explosions survenues à Beyrouth au Liban mardi 4 août dans la soirée ont engendré une catastrophe humaine et sanitaire majeure.

En réponse à cette situation exceptionnelle, des moyens et matériels sont mobilisés, sous...

En savoir plus

COVID-19 : Une évolution technologique du scanner permet de mieux comprendre l’atteinte pulmonaire
Actu générale - Recherche

Juillet 2020

COVID-19 : Une évolution technologique du scanner permet de mieux comprendre l’atteinte pulmonaire

Une nouvelle publication du pôle imagerie du CHU de Besançon montre que la vascularisation sanguine pulmonaire peut être diminuée sans que des caillots ne soient pourtant visibles.

En savoir plus