Logo

L’intelligence artificielle au bloc opératoire

L’intelligence artificielle au bloc opératoire

Février 2020

Au sein des blocs opératoires, les organisations et les technologies sont de plus en plus sophistiquées, les équipes médicales et para-médicales repoussent toujours plus loin les limites pour opérer et soigner les patients. Malgré tout, le risque zéro n’existe pas.
Et si l’intelligence artificielle pouvait permettre une chirurgie de plus en plus sûre et améliorer davantage encore la sécurité des patients ?

C’est l’ambition du projet MASSAI (Modeling Aids for Safe Surgery using Artificial Intelligence). Il vise en effet à élaborer un système prédictif qui pourrait :

  • évaluer en temps réel les risques induits par les actions et les états des différents éléments du bloc opératoire, qu’ils soient humains (patient, personnels) ou matériels,
  • alerter les personnels sur des situations à risque accru ou des dysfonctionnements
  • proposer des actions de prévention ou d’atténuation en temps réel.

Le défi : concevoir un outil informatique implanté au bloc opératoire, basé sur les concepts de l’Intelligence artificielle, représentant et observant les différents acteurs, matériels et situations. Le logiciel devra donc au préalable avoir intégré tous les paramètres entrant en jeu ; il devra également être entrainé, via des simulations et l’apprentissage de rapports d’incidents réels, à reconnaître les situations à risque.

Durant l’acte chirurgical, ce système sera capable d’intégrer et d’interpréter en temps réel des données provenant d’une part des informations qu’il aura « apprises » et d’autre part de capteurs répartis dans le bloc opératoire. En cas d’anticipation d’incident, MASSAI pourra immédiatement alerter et proposer des actions correctrices.

Enfin, le système MASSAI sera évolutif et aura la capacité de se perfectionner en capitalisant chacune des situations observées par retour d’expérience.

En parallèle de la conception du système MASSAI, seront menées des études médico-économiques pour analyser le bénéfice réel pour la sécurité des patients au regard de son coût ; et des études pour considérer tous les aspects éthiques posés par cette insertion pour l’instant unique d’une intelligence artificielle dans un processus médical.

Ce projet partenarial associe le Département d’Informatique des Systèmes Complexe (DISC) de l’institut FEMTO-ST1 de l’université de Franche-Comté, chef de file du projet, le service de de chirurgie pédiatrique du CHU de Besançon et Aprogsys, PME franc-comtoise d’ingénierie informatique spécialisée dans l’étude, la conception et l’intégration de système d’informations. Il est financé par le Fonds européen de développement régional (FEDER²), le CHU de Besançon, l’université de Franche-Comté et APROGSYS.

Retrouvez sur France bleu la chronique « Made in Franche-Comté » de Jeremy Querenet : "L'intelligence artificielle dans le bloc opératoire"

1 : Franche-Comté Electronique Mécanique Thermique et Optique – Sciences et Technologies, UMR 6174 / Département d’informatique des systèmes complexes.

2 : Le projet MASSAI bénéficie du soutien financier du Fonds européen de développement régional à hauteur de 370 686 €. Le coût total du projet est de 637101 €.

Illustration Freepik.com

A lire aussi :

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté
Actu générale - Recherche

Février 2020

De « VEDIA System » à EOlife® : histoire d’une success-story made in Franche-Comté

Il y a quatre ans de cela, on parlait de Védia-system. Aujourd’hui, le dispositif médical imaginé par Abdo Khoury, médecin urgentiste au CHU de Besançon, Alban De Luca et Fatimata Seydou Sall, tous deux alors ingénieurs de...

En savoir plus

Projet SAIAD : 1re représentation d’une tumeur rénale chez l’enfant par hologramme
Actu générale - Recherche

Février 2020

Projet SAIAD : 1re représentation d’une tumeur rénale chez l’enfant par hologramme

Fin 2019, lors de la dernière réunion des différents acteurs du projet SAIAD (Segmentation Automatique de reins tumoraux chez l’enfant par Intelligence Artificielle Distribuée),...

En savoir plus

Des mallettes d’information pour aider les familles d’enfants atteints d’un cancer
Actu générale

Février 2020

Des mallettes d’information pour aider les familles d’enfants atteints d’un cancer

Grâce à un collectif national d’organismes et d’associations dont l’Association SPARADRAP, des mallettes d’information sont données gracieusement à des familles accueillies dans les services de cancérologie pédiatrique...

En savoir plus

Combattre les virus hivernaux : adoptons les gestes barrières
Actu générale

Février 2020

Combattre les virus hivernaux : adoptons les gestes barrières

Les virus de l’hiver dont le virus de la grippe sont une menace importante pour les personnes âgées et fragiles, souffrant notamment de maladies cardiaques, pulmonaires ou immunitaires. Chaque année, 30% des enfants de...

En savoir plus

Portes ouvertes de l’IFPS samedi 1er février
Actu générale

Janvier 2020

Portes ouvertes de l’IFPS samedi 1er février

L'Institut de formation de professions de santé (IFPS) du CHU renouvelle sa journée annuelle portes ouvertes le samedi 1er février 2020 de 9h à 13h, sur son site des Tilleroyes.

En savoir plus

Le Registre des tumeurs du Doubs évalué "AAA" par le Comité d'évaluation des registres (CER)
Actu générale - Recherche

Janvier 2020

Le Registre des tumeurs du Doubs évalué "AAA" par le Comité d'évaluation des registres (CER)

Au CHU de Besançon, le registre des tumeurs du Doubs vient de recevoir la note "AAA" de la part du Comité d'évaluation des registres (CER). Cet avis très favorable souligne la qualité de son activité en santé publique et...

En savoir plus

Vœux 2020 : engagement, solidarité et confiance renouvelés
Actu générale

Janvier 2020

Vœux 2020 : engagement, solidarité et confiance renouvelés

Les vœux du CHU se sont tenus le 13 janvier en présence du président du Conseil de surveillance, Jean-Louis Fousseret, du président de la Commission médicale d'établissement, le Professeur Samuel Limat, du directeur...

En savoir plus

Sclérose en plaques : une approche épigénétique
Actu générale - Recherche

Janvier 2020

Sclérose en plaques : une approche épigénétique

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central (cerveau, moelle épinière) qui affecte plus de 100 000 personnes en France avec une forte prépondérance féminine. Plus présente dans le...

En savoir plus

Bonne année 2020
Actu générale

Janvier 2020

Bonne année 2020

Le Centre hospitalier universitaire de Besançon vous présente ses meilleurs voeux pour la nouvelle année.

En savoir plus

Imagerie : 2 nouvelles salles de radiologie
Actu générale

Décembre 2019

Imagerie : 2 nouvelles salles de radiologie

Le pôle imagerie compte deux nouvelles salles de radiologie, entièrement transformées en 2019, qui optimisent la sécurité du diagnostic et ont aussi permis un réaménagement des espaces.

En savoir plus