Logo

Endométriose : prévention et information

Endométriose : prévention et information

Février 2020

A l’occasion de la seizième semaine européenne de prévention et d’information sur l’endométriose, qui se déroule du 2 au 8 mars 2020, le CHU de Besançon s’associe à EndoFrance pour sensibiliser le grand public à cette pathologie gynécologique chronique qui touche une femme sur dix en âge de procréer.

Sur le site de Jean-Minjoz, mardi 3 mars de 10h à 17h : stand d’information EndoFrance aux consultations gynécologiques (bâtiment vert, niveau +1)

Attention, les 2 animations du samedi 7 mars (marche nordique et conférence) sont annulées.

     

Endométriose : une femme sur dix est concernée

L’endométriose est une pathologie gynécologique chronique qui se caractérise par la présence de muqueuse utérine en dehors de l’utérus. En France, on estime qu’une femme sur dix en âge de procréer est atteinte d’endométriose, soit 3 à 6 millions de femmes. 30 à 40% de ces femmes sont confrontées à des problèmes de fertilité.

Malgré cette prévalence importante, il faut en moyenne 8 à 10 ans pour qu'un diagnostic soit posé, période pendant laquelle la maladie se développe et s'aggrave. Les douleurs pelviennes sont l’un des principaux symptômes qu’il ne faut pas banaliser. Dans ses formes les plus sévères, l'endométriose est source de douleurs quotidiennes importantes et de troubles associés. Les femmes qui souffrent d’une forme sévère ont recours à plusieurs procédures chirurgicales au cours de leur vie.


Une prise en charge optimale au CHU de Besançon

La prise en charge de l'endométriose au CHU est assurée par une équipe pluridisciplinaire animée par le pôle mère-femme et composée de gynécologues, spécialistes de la fertilité, radiologues, spécialistes de la douleur, urologues, gastro-entérologues et chirurgiens viscéraux. Les situations complexes sont discutées dans le cadre de réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) au sein du service de gynécologie-obstétrique dédiée à cette pathologie.

Les médecins peuvent avoir recours à la chirurgie notamment dans le traitement de la douleur, pour augmenter les chances de grossesses spontanées ou via une prise en charge en assistance médicale à la procréation (AMP). En effet, la préservation de la fertilité peut être abordée même s’il n’y a pas de désir de grossesse dans l’immédiat pour envisager une vitrification ovocytaire.

Le CHU de Besançon assure depuis 2014 le traitement de l'endométriose profonde en chirurgie robot-assistée, une technique mini-invasive qui permet un rétablissement rapide des patientes. Les effets positifs de cette pratique chirurgicale sur la qualité de vie et la fertilité sont particulièrement encourageants.

Les patientes peuvent désormais bénéficier d’un programme de récupération améliorée après chirurgie, nommé ERAS® (Enhanced Recovery After Surgery). L’équipe de gynécologie du CHU est la deuxième équipe française à s’être engagée dans la qualification ERAS® avec des résultats très encourageants. Par ailleurs, elle est aussi impliquée dans la recherche, le développement et l’évaluation de traitement innovant pour l’endométriose. Un numéro d’appel téléphonique unique (03 81 21 94 38) existe au CHU de Besançon pour les patientes souffrant d’endométriose ou pour les médecins souhaitant adresser les patientes.


EndoFrance : soutenir, informer et agir contre l’endométriose

EndoFrance est la première association française de lutte contre l’endométriose. Créée en 2001, cette association agréée d’usagers du système de santé, reconnue d’intérêt général, mène des actions de soutien et d’information à destination du grand public et des patientes, et soutient la recherche dédiée à l'endométriose.

EndoFrance a rédigé un chapitre des recommandations HAS/CNGOF sur l’information à délivrer aux patientes dans le cadre d’une consultation d’endométriose. Elle a aussi co-écrit avec des médecins et publié le livre Idées reçues sur l’endométriose, dont la deuxième édition vient de paraître. Les bénévoles d’EndoFrance, son comité scientifique composé de médecins spécialistes reconnus, sa marraine, la comédienne Laëtitia Milot, et son parrain, le joueur de rugby Thomas Ramos, agissent ensemble pour faire connaître et mieux combattre la maladie.

L’association agit auprès des pouvoirs publics pour la reconnaissance de la maladie et la création de filières de soins régionales pluridisciplinaires dédiées à l’endométriose pour mieux prendre en charge les patientes. 

En savoir plus : www.endofrance.org

 

A lire aussi :

Le CHU déclenche le Plan blanc
Actu générale

Octobre 2020

Le CHU déclenche le Plan blanc

Compte tenu de l’aggravation significative de la situation sanitaire en Bourgogne Franche- Comté, et bien que le nombre de patients COVID accueillis au CHU de Besançon reste pour l’heure modéré, il a été décidé de...

En savoir plus

Quelle est la part de la population infectée par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté ?
Actu générale - Recherche

Octobre 2020

Quelle est la part de la population infectée par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté ?

Depuis décembre 2019, le SARS-CoV-2 sévit mais le nombre de personnes ayant été touchées à l’échelle de notre région, reste largement méconnu. Le CHU de Besançon met en place une étude estimant la séroprévalence,...

En savoir plus

Sécurisation de l’accueil des urgences : modifications d’accès pendant les travaux
Actu générale

Octobre 2020

Sécurisation de l’accueil des urgences : modifications d’accès pendant les travaux

Afin de renforcer la sécurité de tous et améliorer les conditions d’attente des proches des patients pris en charge, l’accueil des urgences du CHU va être entièrement modifié.

En savoir plus

Votre venue au CHU - Les consignes à respecter
Actu générale

Octobre 2020

Votre venue au CHU - Les consignes à respecter

Depuis le 20 juillet 2020, le port du masque grand public est obligatoire dans les lieux publics et les lieux clos en complément de l’application des gestes barrières.
 

En savoir plus

Mieux diagnostiquer le cancer du sein : un mammographe 3D haute précision
Actu générale

Septembre 2020

Mieux diagnostiquer le cancer du sein : un mammographe 3D haute précision

A l’aube d’Octobre Rose, campagne nationale de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, le pôle imagerie du CHU de Besançon vient de mettre en service son tout nouveau mammographe 3D dernière génération : un confort...

En savoir plus

Cancers HPV : une nouvelle stratégie d’immunothérapie évaluée au CHU de Besançon
Actu générale - Recherche

Septembre 2020

Cancers HPV : une nouvelle stratégie d’immunothérapie évaluée au CHU de Besançon

Les cancers liés aux papillomavirus humains (HPV) touchent chez les hommes et les femmes, les sphères digestives et gynécologiques (col de l’utérus, vulve, vagin, anus) ainsi que les voies aérodigestives supérieures...

En savoir plus

Prévenir la mort inattendue du nourrisson : journée de sensibilisation le 16 septembre
Actu générale

Septembre 2020

Prévenir la mort inattendue du nourrisson : journée de sensibilisation le 16 septembre

A l’occasion de la semaine nationale de prévention de la mort inattendue du nourrisson (MIN), le Centre de référence de la MIN et les équipes de la maternité du CHU de Besançon organisent une journée de sensibilisation...

En savoir plus

Profession chercheur : RDV avec le Pr Haffen
Actu générale - Recherche

Septembre 2020

Profession chercheur : RDV avec le Pr Haffen

Profession chercheur, c’est une toute nouvelle mini-série vidéo du CHU de Besançon qui dévoile en moins de 3 minutes un projet de recherche.

En savoir plus

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental
Actu générale - Recherche

Août 2020

Odon Device™ : Vers une nouvelle expérience de l’accouchement instrumental

Odon Device est un nouveau dispositif d’accouchement qui pourrait permettre de limiter le recours à la césarienne. L’Organisation Mondiale de la Santé soutient son développement à travers son programme de recherche...

En savoir plus

FIBROLUTION - Cibler la reprogrammation des macrophages pour résoudre la fibrose
Actu générale - Recherche

Août 2020

FIBROLUTION - Cibler la reprogrammation des macrophages pour résoudre la fibrose

Après une blessure, l’organisme met en place une réponse inflammatoire afin de se protéger contre de potentiels intrus comme les virus ou les bactéries. Cette réaction inflammatoire met en jeu des cellules immunitaires tel...

En savoir plus