Logo

Fonctionnement

Critères d’inclusion

Sont enregistrées les tumeurs primitives diagnostiquées chez des patients résidant au moment du diagnostic dans le Doubs ou le Territoire de Belfort (TdB) :

  • Tumeurs invasives (hémopathies malignes et tumeurs solides, y compris les carcinomes basocellulaires cutanés);
  • Tumeurs in situ du sein, du côlon-rectum, du col de l’utérus, des mélanomes, de la vessie et des voies excrétrices;
  • Tumeurs bénignes ou d’évolution imprévisible du système nerveux central et de la vessie;
  • Tumeurs borderline de l’ovaire.

Fiche de recueil – Variables enregistrées

Les données recueillies concernent : le patient (identité, âge et adresse au moment du diagnostic), les sources d'information, les caractéristiques de la tumeur (date de survenue, site anatomique, type histologique, conditions du diagnostic, résultat du bilan initial d'extension et stade, lieu du diagnostic, traitements), existence d'un cancer antérieur connu, la date des dernières nouvelles et le statut vital. (fiche de recueil)

Sources de signalements et Circuit de l’enregistrement

Les registres des cancers, autorisés par la CNIL, réalisent leur activité de surveillance de l’incidence des cancers à partir de notifications nominatives provenant de différentes sources : * les laboratoires d’anatomocytopathologie et de biologie médicale (comptes rendus d’examens), * les départements d’information médicale des établissements de soins (données du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI)), * les services médicaux de l’Assurance maladie (mises en affection de longue durée (ALD), * le réseau de cancérologie-Oncolie (résumés des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP)), …

Ces notifications sont confrontées les unes aux autres ainsi qu’aux données de la base du registre (croisements successifs afin d’identifier les nouveaux cas de cancers). La collaboration de l’ensemble des praticiens impliqués dans la prise en charge des patients (médecins des établissements de santé publics ou privés, médecins libéraux généralistes et spécialistes) permet au Registre de retourner au dossier médical du patient afin de confirmer les cas et de compléter les données médicales qui doivent figurer dans la base de données du registre. La collaboration avec la structure régionale de dépistage (ADECA) permet également de compléter les informations.

Les nouveaux cas de cancers sont codés selon la Classification Internationale des Maladies pour l’Oncologie (CIM-O-3), la classification TNM des tumeurs malignes (UICC) pour l’enregistrement des stades, en suivant les règles d’enregistrement et de codage de l’ENCR et du réseau Francim.

Le recueil exhaustif est favorisé par les collaborations développées depuis des dizaines d’années avec tous les acteurs régionaux de la cancérologie, l’organisation régionale de la cancérologie en Franche-Comté est un atout supplémentaire.