Logo

Equipes de recherche UBFC

EQUIPES DE RECHERCHE UBFC

La FHU INCREASE est constituée de 6 équipes de recherche dont 4 Unités Mixtes de Recherche et 2 Equipes d’Accueil.

  • L'UMR 1098 (ex UMR 645) "Interaction Hôte-Greffon-Tumeur et Ingénierie Cellulaire et Génique" a été re-créée en Janvier 2012. Elle fait partie de la SFR FED 4234 (ex IFR133) "Institut de Bioingénierie Cellulaire et Tissulaire (IBCT)". C'est une unité tripartite qui associe l'Université de Franche-Comté (UFC), l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) et l'Etablissement Français du Sang Bourgogne Franche-Comté (EFS-BFC). L'unité participe aussi à la Fédération Hospitalo-Universitaire (FHU) INCREASE (INtegrated Center for REsearch in inflammatory diseASEs), ainsi qu'au LaBEX LipSTIC et à l'infrastructure nationale en biologie et santé ECELLFRANCE.L'UMR 1098 est située dans les locaux de l'EFS-BFC, site de Besançon, de l'IBCT et de l'université à la Faculté de Médecine-Pharmacie des Hauts de Chazal.

    Son objectif principal consiste à évaluer les interactions entre donneurs et receveurs lors d'une greffe de cellules hématopoïétiques ou d'organe et développer des outils de thérapie cellulaire dans le but de moduler ces interactions et de ce fait améliorer l'efficacité de la transplantation. L'UMR 1098 s'investit également dans le développement de nouvelles biothérapies cellulaires et tissulaires, le développement de nouveaux outils de monitorage de patients et la production de nouvelles connaissances dans les domaines de la transplantation, de l'hématologie, l'immunologie, l'oncologie et la dermatologie. L'UMR 1098 est organisée en 2 équipes de recherche, l'équipe "Thérapeutique Immunomoléculaire des Cancers" (TIM-C) et l'équipe "Tolérance et Inflammation en Transplantation" (TIT).

     

    Directeur d’équipe : Pr. Philippe Saas

    CONTACT :

     

    Directeur d’équipe :

    Pr. Philippe Saas

     

    Etablissement Français du Sang Bourgogne/Franche-Comté,

    1 Boulevard Fleming BP 1987 25020 Besançon

    Tél secrétariat : 03.81.61.56.15

    Mail : philippe.saas[at]efs.sante[dot]fr

     

    Site  : www.grand-est.inserm.fr

  • Institut FEMTO-ST (Franche-Comté électronique, mécanique, thermique et optique – sciences et technologies)

    L’Institut FEMTO-ST mène des recherches dans divers domaines des sciences pour l’ingénieur, de l’information et de la communication. Son objectif est de maîtriser les micro et nanotechnologies, de développer de nouveaux composants et systèmes, d’optimiser leurs performances, de leur donner de nouvelles fonctionnalités, voire même de les rendre

    « intelligents ». Ces travaux vont de la recherche fondamentale jusqu’aux applications, nombreuses, dans des secteurs comme les télécommunications, l’ingénierie biomédicale, l’énergie et les transports, les micro et nano-systèmes, l’instrumentation, etc. FEMTO-ST se caractérise en effet par de nombreux partenariats industriels et la création de plusieurs entreprises. L’Institut FEMTO-ST dispose par ailleurs de plusieurs plates-formes technologiques dont la centrale de technologie MIMENTO, d'envergure nationale. Elle associe les micro et nanotechnologies pour la microfabrication en salle blanche de micro dispositifs mécaniques, optiques ou acoustiques.

     

    Fort de près de 750 personnes, le laboratoire est structuré en sept départements scientifiques :

    - Le département Automatique et systèmes micro-mécatroniques (AS2M) développe des robots capables de manipulation aux échelles micro et nanométriques. Il travaille sur la commande des microsystèmes, le diagnostic et le pronostic de fonctionnement des équipements.

    - Le département d’Informatique des systèmes complexes (DISC) est spécialisé dans l’algorithmique distribuée, mais aussi dans la vérification et la validation de logiciels et de dispositifs embarqués.

    - Le département Energie travaille sur des systèmes de mesure, de production, de conversion et de stockage de l’énergie, qu’elle soit thermique ou électrique.

    - Le département de Mécanique appliquée (Méc’Appli) réalise du prototypage numérique, des structures intelligentes et des microsystèmes. Il élabore des procédés de fabrication et de microfabrication mécanique et travaille également sur les propriétés mécaniques des matériaux et des surfaces aux échelles micro et nanométriques.

    - Le département Micro nano sciences et systèmes (MN2S) développe des concepts originaux pour réaliser des composants et des microsystèmes innovants dans le domaine des surfaces et matériaux fonctionnels, de l’acoustique, de l’optique et du biomédical.

    - Le département Optique développe de nouveaux concepts de programmation lumineuse et d’interactions lumière-matière. Il conçoit de nouvelles sources lumineuses, de nouveaux composants ultra-miniatures et de l’instrumentation photonique.

    - Le département Temps-Fréquence développe des dispositifs ultra-stables (oscillateurs et horloges) pour des mesures de temps ou de fréquence. Différents principes et technologies sont ainsi exploités pour réaliser des références de fréquence dans le domaine des ondes radio jusqu’aux ondes lumineuses. Des capteurs pour l’environnement sont également étudiés.

    L’année 2013 a vu le lancement officiel de Biom’@x, axe de recherche pluri-science qui vise

    au développement de dispositifs intelligents, capables de comprendre le plus complètement possible un système vivant à l'étude. Cette compréhension doit aboutir à la mise en évidence de lois de comportement qui, par des approches pronostiques, permettent une anticipation de l'évolution de ces systèmes visant à personnaliser les stratégies thérapeutiques.

     

    Ce programme se nourrit du vaste socle disciplinaire présent à l'Institut FEMTO-ST, notamment en micro et nano technologies, robotique, informatique, automatique, optique, biomécanique, protéomique, et e-santé. Sont attendus la levée de verrous scientifiques et technologiques ainsi que le développement de nouveaux paradigmes pour tendre vers une vision trans-disciplinaire des métiers de la recherche en santé. Déjà reconnus nationalement et internationalement au niveau des travaux disciplinaires, les acteurs de Biom'@x bénéficient en particulier d'une interaction forte avec le CHRU de Besançon, les unités INSERM locales, les unités d'enseignements, notamment en Génie Biomédical et en Microtechniques et le tissu industriel, au sein d’un environnement "Recherche-Translation-Transfert" privilégié en Franche- Comté.

     

    Directeur d’équipe : Pr. Laurent Larger

    CONTACT :

     

    Directeur d’équipe :

    Pr. Laurent Larger

     

    TEMIS 15 B avenue des Montboucons 25030 Besançon

    Tél : 03 81 66 64 98

    Mail : laurent.larger[at]femto-st[dot]fr

     

    Site  : www.femto-st.fr

  • Le laboratoire Chrono-Environnement a été créé le 1er janvier 2008 par la fusion de trois équipes principales : l’UMR 6565 de Chrono-Ecologie, l’EA 3184 UsC INRA Laboratoire de Biologie Environnementale, l’EA 2642 Géosciences, et d’une partie de l’EA 2276 Santé et Environnement Rural de Franche-Comté et de l’EA 3186 Physiopathologie et Epidémiologie de la Résistance aux Anti-Infectieux. Aujourd’hui composée de plus de 200 personnes, cette unité pluridisciplinaire est une UMR du CNRS associée à la fois à l’INRA, à l’INRAP et au CEA.

    L’objectif général de l’UMR s’inscrit dans une approche globale des questions socio-environnementales. Plus précisément, il vise à caractériser des états, des fonctionnements et des dynamiques des biogéosystèmes, depuis des états anciens non-anthropisés et antropisés jusqu’aux processus actuels, dans le but de produire des modèles prédictifs.

    Les champs disciplinaires abordés couvrent un grand nombre de domaines, des géosciences à la santé, en passant par l’archéologie, l’écophysiologie, l’écologie, l’écotoxicologie, la bio-géochimie.

    L'UMR 6249 est organisée en thématiques. Au sein de la thématique Contaminants, exposition et santé, les enseignants-chercheurs de l’UFR SMP intervenant au sein de la FHU travaillent sur des thématiques suivantes : Systèmes écologiques et exposition, Communautés de micro-organismes de l’environnement, impact sur les pathologies respiratoires allergiques, Evaluation et gestion du risque infectieux, Caractérisation des microbiotes humains et environnementaux.

     

    Directeur d’équipe : Pr. Daniel Gilbert

    CONTACT :

     

    Directeur d’équipe :

    Pr. Daniel Gilbert

     

    UFR Sciences Techniques

    16 route de Gray 25000 Besançon

    Tél : 03 81 66 62 55

    Fax : 03 81 66 65 68

    Mail : daniel.gilbert[at]univ-fcomte[dot]fr

     

    Site : www.chrono-environnement.univ-fcomte.fr

  • Le Laboratoire de Mathématiques de Besançon (LMB) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 6623) de l’Université de Franche-Comté et du CNRS. Cette unité est composée de 5 équipes de recherche dont les domaines de compétence sont très variés : analyse numérique, calcul scientifique, équations aux dérivées partielles, analyse fonctionnelle, théorie des nombres, probabilités, statistique.

     

    Dans ses activités, le laboratoire s’appuie sur 3 services :

    - Administration/gestion,

    - Ressources informatiques,

    - Documentation.

     

    Les membres du LMB contribuent de façon essentielle aux formations en mathématiques de l’Université de Franche-Comté, organisées au sein du Département d’Enseignement (DE) de l’UFR Sciences et techniques.

    Le LMB est également fortement impliqué dans des actions dépopularisation des mathématiques en collaboration avec l’IREM de Franche-Comté.

    Le LMB, le DE et l’IREM constituent le Département de Mathématiques de Besançon.

     

    Directeur d’équipe : Pr. Christian Le Merdy

     

    CONTACT :

     

    Directeur d’équipe :

    Pr. Christian Le Merdy

     

    Laboratoire de Mathématiques UFC 16 route de Gray 25030 Besançon cedex

    Tél : 03 81 66 63 33

    Tél secrétariat : 03 81 66 63 40

    Fax : 03 81 66 66 23

    Mail : clemerdy[at]univ-fcomte[dot]fr 

     

    Site : www.lmb.univ-fcomte.fr.

  • L’EA 4267 est une équipe pluridisciplinaire (pharmacologie, physiologie, pharmacognosie, toxicologie, galénique, biochimie, chimie thérapeutique, physiologie du sport, rhumatologie, chirurgie) qui développe une recherche dans le champ des Sciences de la Santé et du Sport.

    Nos travaux sont centrés sur les Epithéliums et leur rôle d’un point de vue physiopathologique, pharmaceutique et médical. En effet, les épithéliums sont des acteurs incontournables de la pharmacocinétique d’un médicament, jouant un rôle central dans la résorption, métabolisation et élimination des principes actifs, ainsi que dans leur toxicité. Aussi, la compréhension, la modélisation et la maîtrise du transport des médicaments au travers des    « barrières épithéliales » est indispensable dans un cadre d’innovation thérapeutique. Par ailleurs, les épithéliums sont eux-mêmes sujets à des dysfonctionnements qui tiennent une place primordiale dans de nombreuses pathologies.

    Dans ce cas, la compréhension des mécanismes qui sous-tendent ces anomalies et la découverte de nouveaux traitements de ces « dysfonctions épithéliales » est un enjeu important en termes de Santé Publique. Nos activités se structurent autour de trois épithéliums particulièrement importants d’un point de vue thérapeutique : les épithéliums intestinal, hépatique et vasculaire (endothélium). Au niveau intestinal, les travaux visent à caractériser et optimiser le transport de macromolécules à travers la barrière intestinale. Les recherches visent également à développer des nouvelles formulations, notamment à base de nanoparticules, permettant une meilleure prise en charge des maladies intestinales inflammatoires chroniques (MICI) par des techniques de ciblage actif et passif. Au niveau de l’épithélium hépatique, nos travaux cherchent à comprendre les mécanismes de modulation du fonctionnement de l’épithélium hépatique et de toxicité induite par des médicaments, d’origine synthétique ou naturelle. Pour ce faire, des modèles précliniques murins ou humains innovants et prédictifs sont développés, permettant l’étude des enzymes du métabolisme et des protéines de transport hépatiques. D’autres travaux visent à élucider les mécanismes impliqués dans la régénération de l’épithélium hépatique dans les processus de greffe. Au niveau vasculaire, nos recherches visent à comprendre les dysfonctionnements endothéliaux associés à l’hypertension artérielle, à l’âge et aux maladies inflammatoires chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde. Dans cette perspective, un intérêt particulier est porté à certaines enzymes comme l’arginase. Les chercheurs étudient également l’impact des substances naturelles et de l’activité physique comme stratégies pour optimiser la fonction vasculaire.

     

    Mots clés

    Biologie, santé, stratégies thérapeutiques, épithélium digestif, épithélium hépatique, endothélium, médicaments, substances naturelles, activité physique.

     

    Intégration à la FHU INCREASE

    Parmi les axes thématiques de cette EA, les axes « Epithélium intestinal » et  « Epithélium vasculaire » réalisent des travaux dans le domaine des maladies inflammatoires chroniques, ciblés sur la colite inflammatoire et la polyarthrite rhumatoïde (PR).

    Dans le domaine de la colite, l’objectif est de développer des thérapeutiques  « ciblées », via la mise au point de nouveaux dispositifs de libération de principes actifs de taille micrométrique et nanométrique susceptibles de s’accumuler de façon sélective au site inflammé. Dans le domaine de la PR, l’objectif est : 

    - De comprendre les mécanismes impliqués dans la surmortalité cardiovasculaire de cette maladie inflammatoire, en ciblant particulièrement la dysfonction endothéliale (DE), primum movens de l’athérogénèse.

    - D’identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques de cette dysfonction. Dans ce contexte, nous nous intéressons particulièrement à l’arginase, future cible de médicaments et futur biomarqueur potentiel de la DE en cas de PR. Un autre aspect vise à étudier l’impact de stratégies non pharmacologiques (activité physique, cryothérapie) sur cette dysfonction.

     

    Directeur d’équipe : Pr. Céline Demougeot

    CONTACT :

     

    Directeur d’équipe :

    Pr. Céline Demougeot

     

    UFR SMP – Bâtiment S

    19 rue Ambroise Paré

    25030 BESANCON cedex

    Tél secrétariat : 03 81 66 55 41

    Mail : cdemouge[at]univ-fcomte[dot]fr

     

    Site www.univ-fcomte.fr

     

     

     

  • Les thématiques scientifiques de l’EA3920 s’orientent autour de plusieurs axes.

    Les travaux de recherche menés dans le domaine des maladies cardiovasculaires se focalisent en particulier sur la maladie coronarienne et l’infarctus du myocarde. L’objectif est d’identifier des facteurs biologiques, cellulaires ou comportementaux permettant de pronostiquer l’apparition ou l’évolution de ces pathologies caractérisées par un défaut d’alimentation en sang du muscle cardiaque (cardiopathie ischémique).Cette activité de recherche s’applique également à la maladie thrombo-embolique veineuse, à partir du recueil exhaustif et systématique des données cliniques de patients atteints d’embolie pulmonaire, collectées dans un registre régional. Ces données permettent d’identifier les facteurs de risque ainsi que les facteurs susceptibles de modifier l’évolution de la maladie et sa prise en charge. Ce registre offre en particulier l’opportunité d’évaluer dans le cadre d’une pratique médicale courante les nouveaux traitements anticoagulants utilisés dans l’embolie pulmonaire. L’insuffisance cardiaque fait également l’objet d’un programme de recherche clinique axé sur les marqueurs biologiques de la maladie, l’évaluation de nouvelles thérapeutiques et l’impact des programmes d’éducation thérapeutique des patients sur leur qualité de vie. Un autre axe de recherche concerne les mécanismes de régulation du système vasculaire artériel et pulmonaire en situation normale ou pathologique. Il s’agit de mieux comprendre les réactions de ce système en fonction des conditions rencontrées, en étudiant par exemple les mécanismes qui relient une maladie respiratoire chronique (bronchopneumopathie chronique obstructive) et certaines anomalies du système vasculaire .Les processus mis en œuvre pour contrôler l’adaptation du système vasculaire sont également étudiés chez le sujet sain ou le grand sportif en situations extrêmes (froid, immersion).

     

    Travaux en collaboration avec la Fédération Hospitalo-Universitaire INCREASE 

    La Fédération Hospitalo-Universitaire intitulée « Integrated Centre for Research in Inflammatory Diseases » (INCREASE), dédiée à la prise en charge intégrée et synergique des pathologies inflammatoires, a été labellisée en juillet 2013 pour une durée de 5 ans, avec lancement officiel en septembre 2013. Cette FHU a été sélectionnée pour labellisation parmi 8 dossiers candidats. La FHU INCREASE s’intéresse aux maladies inflammatoires et auto-immunes, ainsi qu’aux maladies complexes ayant une composante inflammatoire, telles que l’athérosclérose. Elle associe l’expertise et les compétences de plusieurs services cliniques des CHRU de Besançon et de Dijon, dont les Services de Cardiologie et de Réanimation du CHRU de Besançon. Dans ce cadre, plusieurs membres de notre EA sont impliqués dans les projets qui seront menés en collaboration avec la FHU et ses partenaires sur les années à venir. En particulier, le  Pr. MF. Seronde est responsable d’une étude en cours en collaboration avec la FHU dont l’objectif principal est d’évaluer le niveau, les déterminants et l’impact de l’endotoxémie dans l’insuffisance cardiaque et au cours de l’infarctus du myocarde. Pour cela le taux de lipopolysaccharide sérique sera mesuré chez les patients en insuffisance cardiaque chronique ou en phase aigüe d’un infarctus du myocarde (prélèvement à l’admission).Un deuxième projet porté par le Dr. Gaël PITON est également en cours au sein de la FHU. Dans le cadre de ses travaux antérieurs sur le lien entre citrullinémie et fonction barrière en réanimation, l’équipe du Dr. Gaël PITON postule que la mise en évidence d’une atteinte de la fonction barrière (détection de lipopolysaccharide) pourrait permettre de mieux définir l’intérêt de la citrullinémie comme biomarqueur de fonction entérocytaire en réanimation. Dans ce cadre, l’étude CITRON-6 (étude du lien entre la citrullinémie, le test de génération de la citrulline, et le lipopolysaccharide chez les patients hospitalisés en réanimation) vise à étudier la corrélation entre la citrullinémie et le lipopolysaccharide plasmatique à l’admission en réanimation.

     

    Directeur d’équipe : Pr. Nicolas Méneveau

     

     


    CONTACT :

    Directeur d’équipe :

    Pr. Nicolas Meneveau

    CHRU Besançon, 3 boulevard Fleming, 25030 Besançon

    Tél. 03 81 66 85 39

    Mail : nicolas.meneveau[at]univ-fcomte[dot]fr

    Responsable scientifique :

    Fiona Ecarnot

    CHRU de Besançon, 3 boulevard Fleming, 25030 Besançon

    Tél: 03 81 66 85 39

    Mail : fiona.ecarnot[at]univ-fcomte[dot]fr

     

    Site : www.univ-fcomte.fr